Rennes: pour retenir son train qui partait, il s'agrippe à la porte et met sa vie en danger

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 18 février 2018
Mis à jour le 18 février 2018
Image
Des TER sortis des ateliers Bombardier, gare Saint-Lazare à Paris, le 15 février 2018
Crédits
© LUDOVIC MARIN / AFP/Archives
Le 9 février dernier, un voyageur qui est descendu en gare de Rennes pour fumer s'est accroché à la porte de son train qui partait. L'incident a provoqué un arrêt d'urgence.
© LUDOVIC MARIN / AFP/Archives
Un voyageur imprudent s'est accroché vendredi dernier à la porte de son train qui partait en gare de Rennes. Il était descendu sur le quai pour fumer et n'était pas remonté à temps. Cet incident remet en cause la sécurité des passagers. Les syndicats réclament le retour des chefs de quai.

Il a mis sa vie en danger à cause d'une cigarette. Vendredi 9 février, un passager descendu à quai en gare de Rennes pour fumer a cru bon de s'accrocher à la porte de son train, qui avait Brest pour destination, pour remonter dedans.

L'incident s'est produit peu avant 21h, a provoqué un arrêt en urgence du TER et aurait pu avoir des conséquences bien plus graves. Mais le voyageur en question s'en sort avec une belle frayeur et une bonne leçon.

C'est un autre passager, se rendant compte que son compagnon de route n'était pas remonté, qui a tout de suite prévenu le contrôleur selon le quotidien Ouest-France.

Lire précédemment: quand Guillaume Pépy informe les passagers bloqués dans un TGV

La SNCF a expliqué que la procédure de départ du TER "s'est déroulée tout à fait normalement" avec message aux voyageurs et signal sonore à la fermeture des portes.

"Le conducteur a des caméras dans sa cabine pour voir la rame et les portes, mais il n’a rien vu. Le voyageur s’est accroché au moment du départ. On se demande d’ailleurs comment il a pu s’agripper. Il y a très peu d’espace sur la marche et pas de point d’accroche sur la porte", stipule aussi le communiqué.

De son côté, la CGT, qui a également été alertée, impute l'incident à la suppression des chefs de quai, "maillon essentiel de la sécurité des trains et des usagers".

Le voyageur en question a eu plus de chance que la femme de 37 ans qui a chuté sur la voie en gare de Chambéry en août dernier, qui a eu les deux bras sectionnés (puis regreffés) et le pied gauche amputé.

À LIRE AUSSI

Image
un train circule sur une voie recouverte de neige, le 6 février 2018 à la gare de l'Est à Paris
Info Trafic: la SNCF n'annonce pas de perturbation liée à la neige, appel à la prudence sur les routes
Malgré le retour de la neige ce mardi, notamment en Ile-de-France, la SNCF n'a pas annoncé de problème de trafic lié à la météo. La circulation avait pourtant été très...
Publié le 13 février 2018
Lifestyle
Image
Police Six policiers, accusés d'être impliqués dans une affaire d'escroquerie et de fraude dans les Yveline
Yvelines: des adolescentes homosexuelles agressées dans le RER
Un groupe d'adolescents s'en est pris à deux jeunes filles homosexuelles alors qu'elles étaient dans le RER A vendredi, dans les Yvelines. Les policiers sont intervenu...
Publié le 10 février 2018
Société
Image
Train TER Accident Millas
Millas: nombreux témoignages, constatations matérielles, zones d'ombre… tout accable la conductrice du bus
Plus d'un mois après le drame de Millas, et alors que la conductrice du bus accidenté a toujours maintenu sa version d'un dysfonctionnement du passage à niveau, de nou...
Publié le 19 janvier 2018
Société