République démocratique du Congo: un Français kidnappé dans l’est du pays, le quai d'Orsay confirme

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

République démocratique du Congo: un Français kidnappé dans l’est du pays, le quai d'Orsay confirme

Publié le 02/03/2017 à 15:58 - Mise à jour à 16:00
©Clemens Bilan/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un Français a été enlevé jeudi dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), a confirmé jeudi le ministère français des Affaires étrangères.

On ignore encore l'identité des ravisseurs. Un Français figure au nombre des personnes enlevées mercredi 1er mars dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), a confirmé, ce jeudi 2, le ministère français des Affaires étrangères. "Nous confirmons la présence d'un ressortissant français parmi les personnes enlevées le 1er mars dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC)".

"Nous n'avons à ce stade aucune information concernant les auteurs de l'enlèvement. Nous sommes mobilisés, en lien avec les autorités congolaises pour faire toute la lumière sur ces faits et parvenir à la libération de notre compatriote", précise le Quai d'Orsay. Il est probable qu'il s'agisse d'un enlèvement crapuleux dans le but d'obtenir une rançon.

Plus tôt dans la journée, le groupe canadien Banro, coté à la Bourse de Toronto, avait annoncé que des hommes armés étaient entrés dans la nuit de mardi à mercredi dans un site minier dans la région du Kivu et avaient enlevé cinq salariés de la société, dont trois Congolais et un Tanzanien. Banro est une société canadienne qui exploite plusieurs mines d'or en République démocratique du Congo et qui a deux autres projets aurifères, précise le site internet de la compagnie.

La région minière du Kivu est particulièrement instable depuis plusieurs dizaines d'années notamment à cause de ses richesses. De nombreux massacres y ont été perpétrés entre 1996 et 2005 par différentes armées, dont celles des généraux rebelles du Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD) Nkundabatware et Mutebesi et des Forces armées congolaises et des milices diverses, congolaises et étrangères, dont les milices réfugiées depuis 1994 qui ont perpétré le génocide au Rwanda.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


La région minière du Kivu est particulièrement instable depuis plusieurs dizaines d'années notamment à cause de ses richesses.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-