Réveillon du Jour de l'An: aucun "problème majeur" malgré les inquiétudes sur la sécurité

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
Publié le 01 janvier 2017 - 15:16
Mis à jour le 02 janvier 2017 - 08:25
Image
L'Arc de Triomphe le 31 janvier 2014.
Crédits
©Miguel Medina/AFP
Aucun problème majeur n'a été signalé.
©Miguel Medina/AFP
On craignait le pire avec un risque terroriste élevé, et pas moins de 100.000 hommes mobilisés pour la sécurité. Mais la nuit de la Saint-Sylvestre n'a finalement connu aucun problème majeur.

Le réveillon de la Saint-Sylvestre s'est "particulièrement bien passé", sans "problème majeur", mais 300 personnes ont été interpellées à travers la France notamment pour des agressions contre les forces de sécurité, a déclaré dimanche le ministre de l'Intérieur.

"Je vais avant tout féliciter et remercier les 100.000 forces de sécurité qui étaient mobilisées", "les 40.000 sapeurs-pompiers sur le territoire" et les "forces associatives mobilisées sur la sécurité civile", "qui ont permis d'avoir un 31 décembre qui s'est particulièrement bien passé et où il n'y a pas bien entendu, vous l'avez constaté, eu de problème majeur à gérer", a affirmé Bruno Le Roux aux journalistes lors d'un déplacement dans une caserne de pompiers à Paris.

Selon lui, ce bilan positif est la conséquence des "dispositifs de sécurité" qui "avaient été dimensionnés compte tenu de la menace", notamment terroriste.

"Ce que je regrette une nouvelle fois c'est sur le territoire un trop grand nombre d'agressions ou d'insultes ou de jets de projectiles divers sur les forces de sécurité", a toutefois ajouté le ministre, évoquant un sapeur-pompier "légèrement blessé" à Oyonnax, dans l'Ain, et deux CRS "blessés" à Nice.

Bruno Le Roux a fait état d'"un peu plus de 300 interpellations" durant la nuit de la Saint-Sylvestre "notamment liées à ce type de phénomène", avec "à peu près 235-240 gardes à vue" toujours en cours dimanche à la mi-journée. "Je demande bien entendu la plus grande fermeté", "aucun acte" contre "ceux qui sont là pour nous protéger ne sera toléré", a-t-il lancé.

Au total en France, quelque 100.000 policiers, gendarmes et soldats avaient été déployés, dont plusieurs milliers dans l'agglomération parisienne. Le réveillon a notamment été marqué par un spectacle de lumières et feux d'artifices sur les Champs-Elysées.