Roubaix: un chirurgien soupçonné de maltraitances, une enquête ouverte par l'Ordre des médecins

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Roubaix: un chirurgien soupçonné de maltraitances, une enquête ouverte par l'Ordre des médecins

Publié le 27/03/2017 à 12:04 - Mise à jour à 12:15
© MARTIN BUREAU / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une enquête a été ouverte ce lundi par l'Ordre des médecins à propos d'un chirurgien de l'hôpital de Roubaix. Le praticien est soupçonné de maltraitances envers des patients des membres du personnel soignant.

Une enquête a été ouverte ce lundi 27 par le conseil de l'Ordre des médecins pour maltraitances présumées sur des membres du personnel et des patients de la part d'un chirurgien de l'hôpital de Roubaix (Nord), a rapporté France Bleu Nord.

Insultes, menaces et coups, le chirurgien en question s'en serait pris à certains membres du personnel soignant et à des patients. Dans un courrier envoyé en janvier, les élus CGT du CHSCT (comité hygiène sécurité et des conditions de travail) ont décidé d'avertir la direction de l'hôpital des agissements et du "comportement dangereux" du chirurgien. Le contenu de la lettre demande d'accorder une protection aux collègues du médecin, terrorisés par les insultes et menaces de ce dernier à leur encontre.

Pour cause de stress "de manière quasi permanente", il a été décidé depuis plusieurs mois que "la plupart des infirmières anesthésistes ou du bloc ne peuvent pas travailler plus d'une journée par semaine avec ce praticien", raconte la radio locale. L'initiative du CHSCT a écarté le chirurgien en question du bloc opératoire, il ne réalise désormais que les consultations de patients.

Parmi la cinquantaine de témoignages recueillis, un "coup de pied à une infirmière, tentative d'étranglement contre une autre, ce médecin aurait aussi menacé avec un bistouri une membre du personnel soignant, une autre aurait reçu une poche de sang", ont été rapportésDes propos du chirurgien à l'encontre de ses collègues, plus particulièrement des femmes, souvent traitées "d'incapables" ou de "nulles" ont également été mentionnés. Ou encore: "si le patient meurt, c'est de votre faute".

La sécurité des patients a aussi été mie en danger d'après ce qu'a raconté un chirurgien. Certains auraient été insultés et d'autres frappés alors qu'ils étaient sous anesthésie locale. Un traitement qui aurait duré plusieurs années selon le secrétaire de la CGT de l'hôpital de Roubaix, en raison du silence de l'administration et la peur de représailles du personnel.

Le conseil de l'Ordre des médecins a été averti par l'Agence Régionale de Santé elle-même mise aux faits des accusations concernant le chirurgien par la direction de l'hôpital de Roubaix. Un médecin conseiller est censé rencontrer le lechirugien soupçonné et rendre un rapport dans trois mois.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un témoignage évoque un "coup de pied à une infirmière, une tentative d'étranglement contre une autre et menace d'une membre du personnel soignant avec un bistouri". (Image d'illustration)

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-