Rouen: l'ancien président du FCR poignardé à mort, l'agresseur transféré en hôpital psychiatrique

Rouen: l'ancien président du FCR poignardé à mort, l'agresseur transféré en hôpital psychiatrique

Publié le 17/05/2017 à 12:31 - Mise à jour à 12:43
©Witt/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Pascal Darmon, un ancien président du Football Club de Rouen, a été tué mardi par un homme qui l'a poignardé dans son magasin. L'agresseur a rapidement été interpellé et a été transféré dans un hôpital psychiatrique.

Un ancien président du Football Club de Rouen, reconverti dans la restauration, a été poignardé à mort mardi 16 dans son établissement, en plein centre ville. Son agresseur présumé a vite été interpellé par la police bien qu'il se soit retranché dans un appartement de la rue Alsace-Lorraine après son méfait.

En effet, il s'était enfuit du restaurant le Sens des Vins, dans la même rue. Poursuivi par des passants, il avait finalement réussi à se cacher quelques temps.

L'homme n'a finalement opposé aucune résistance lors de son arrestation par la brigade anti-criminalité (BAC). Et si l'on ignore encore les raisons du meurtre de Pascal Darmon, on en sait un peu plus sur l'identité de l'agresseur. Âgé de 32 ans et né en Côte-d'Ivoire, l'homme était jusqu'ici inconnu des services de police.

Après avoir été placé en garde à vue, le meurtrier présumé de celui qui avait été président du FCR de 2005 à 2012 a été transféré dans un établissement psychiatrique. Il subira des examens approfondis pour déterminer son état de santé mentale. La piste du geste d'un déséquilibré semble donc envisagée. Selon Europe 1, une arme de poing aurait été découverte à son domicile.

Figure locale, Pascal Darmon était âgé de 55 ans et avait été président du club de football de la ville de Rouen entre 2005 et 2012. Le FCR, aujourd'hui en division d'honneur, lui a d'ailleurs rendu un hommage.

En 2013, il avait été mis en examen pour abus de biens sociaux en ce qui concernait sa gestion du Football Club de Rouen. L'équipe avait par la suite été sanctionnée par la Direction nationale de contrôle de gestion, en charge de la surveillance des comptes de football professionnels français.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le meurtrier présumé a été rapidement interpellé par la BAC.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-