Rouen: les deux jeunes gens retrouvés morts ont bien été étranglés

Rouen: les deux jeunes gens retrouvés morts ont bien été étranglés

Publié le 24/12/2015 à 07:51 - Mise à jour à 11:35
©Lancelot Frédéric/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Deux jeunes gens d'une vingtaine d'années ont été retrouvés morts dans un appartement à Rouen dimanche. Sur place, la police a découvert des traces de strangulation sur le cou d'une des victimes. Mercredi, l'autopsie a confirmé qu'elles avaient été tués par strangulation.

Les autopsies ont confirmé que le garçon et la fille d'une vingtaine d'années, retrouvés morts dimanche 20 dans un appartement du centre de Rouen, ont été bien tués par strangulation, a-t-on appris mercredi 23 auprès du procureur de la République de Rouen.

L'autopsie confirme "la mort par strangulation pour les deux victimes" et "des traces de violences sexuelles ont été constatées sur le corps de la jeune fille", a déclaré le procureur Jean-François Bonhaert à un correspondant de l'AFP.

Des analyses complémentaires sont en cours. "C'est une enquête très minutieuse qui nécessite de nombreux recoupements", a précisé le magistrat.

Les corps des deux jeunes gens, qui ne vivaient pas en couple, ont été retrouvés dimanche vers 18H30 dans un appartement au rez-de-chaussée d'une maison à colombages de la place de la Pucelle, au cœur du vieux Rouen, où habitait la jeune fille âgée de 24 ans. C'est une amie de cette dernière, qui, n'ayant pas de ses nouvelles, avait pénétré par effraction dans l'appartement où elle avait retrouvé les deux corps recouverts d'un drap blanc. Une fois sur les lieux du drame, la police, très intriguée par cette mise en scène, avait découvert des traces de strangulation au niveau du coup de la jeune fille, laissant penser qu'elle avait été étranglée. 

Deux marches blanches à la mémoire des victimes sont organisées ce week-end. Samedi 26 dans l'après-midi, un hommage sera rendu à la jeune femme dans sa ville, à Dieppe.

Dimanche après-midi, une autre marche blanche se déroulera à Rouen à la mémoire du jeune homme disparu, âgé de 29 ans. Le rendez-vous est fixé au CHU où il travaillait comme infirmier.

L'enquête est menée par le service régional de police judiciaire (SRPJ) de Rouen.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les enquêteurs sont très intrigués par la mise en scène de ce crime. (Photo d'illustration).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-