Rouen: un homme fiché S placé en garde à vue, la fac de droit fouillée

Rouen: un homme fiché S placé en garde à vue, la fac de droit fouillée

Publié le 22/09/2016 à 08:22 - Mise à jour à 08:24
©Philippe Huguen/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Fiché S, un homme a été placé mercredi en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire après avoir manifesté "un comportement suspect" dans la faculté de droit de Rouen. Pour éviter un quelconque risque, les services de police ont procédé à une fouille de sécurité dans l'établissement scolaire "qui n'a rien donné".

Un homme fiché S a été placé en garde à vue mercredi 21 à Rouen après avoir manifesté "un comportement suspect" dans la faculté de droit, laquelle a subi une "fouille de sécurité", a-t-on indiqué à la préfecture. "Un homme qui n'est pas de l'Université a été repéré en raison de son comportement suspect par un étudiant qui a prévenu la police. Connu des services de police, fiché S, il a été appréhendé à son domicile et placé en garde à vue", a-t-on indiqué à la préfecture, confirmant des informations du quotidien Paris-Normandie.

"Les services de police ont procédé mercredi en fin de journée à une fouille de sécurité qui n'a rien donné", a-t-on ajouté. "Dans une réaction citoyenne tout à fait intéressante, l'étudiant avait suivi l'individu et noté l'immatriculation de son véhicule avant de prévenir la police", a-t-on précisé. Des policiers de la Brigade de recherche et d'intervention l'ont appréhendé à son domicile de Val-de-Reuil (Eure), au sud de Rouen et il a été placé en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire.

Le parquet de Rouen, contacté par l'AFP, n'a pas souhaité faire de commentaires à ce stade. Avant la fouille de sécurité le doyen de l'Université avait prévenu les étudiants via Facebook que la faculté serait exceptionnellement fermée jeudi et ne ré-ouvrirait que lundi matin.

La fouille n'ayant rien donné, il est possible que l'établissement universitaire rouvre ses portes dès jeudi. Selon Paris Normandie citant une "source judiciaire", les policiers n’auraient pas retrouvé de "choses particulières" au domicile de l'individu interpellé mais du matériel informatique aurait été saisi.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Connu des services de police, l'homme a été appréhendé à son domicile et placé en garde à vue.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-