Rouen: un joueur de football blessé par balles après un match

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
Publié le 01 février 2016 - 20:41
Image
Un ballon de football.
Crédits
©Franck Fife/AFP
Le joueur, victime d'un règlement de comptes, a été touché à la cuisse et au genou.
©Franck Fife/AFP
Un joueur de foot amateur a été blessé par balles dimanche à Elbeuf (Seine-Maritime) après un match. Ses jours ne sont pas en danger mais ses deux agresseurs sont toujours en fuite.

Un footballeur amateur a été blessé par balles dimanche 31 janvier près de Rouen (Seine-Maritime) lors d'une agression commise par des personnes, joueurs ou supporters, d'une équipe adverse, a-t-on appris ce lundi de source policière.

Le joueur, âgé de 28 ans, de l'équipe amateur de l'EFE Elbeuf a été pris à partie verbalement pendant la première mi-temps d'un match qu'il disputait contre l'équipe du TFC de Canteleu. Quatre personnes d'un autre club de Canteleu, le GSC (jouant dans la même division de district), qui pourraient être des joueurs ou des supporters, sont venues à la mi-temps menacer le joueur dans les vestiaires et en ont été évincés.

Au cours de la deuxième partie du match, alors qu'il se trouvait sur le banc de touche, le joueur d'Elbeuf a été mis en joue par deux des quatre hommes du GSC venus dans les vestiaires, qui brandissaient chacun une arme de poing. "Le joueur s'est levé et l'un des deux agresseurs a fait feu, le blessant par deux fois à la cuisse et une fois au genou", a indiqué à la presse le commandant de police Cyrille Robert.

La victime a été transportée aux urgences du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Rouen. Son état n'inspire pas d'inquiétude mais il a été placé sous protection policière. Les deux hommes armés ont pris la fuite et sont recherchés.

Selon les premiers éléments de l'enquête, confiée à la brigade criminelle de Rouen, l'agression aurait pour origine un différend remontant à novembre dernier entre la victime et des joueurs du GSC. Le différend a pu se produire au cours d'un match. "On ne sait pas s'il s'agit de coups, d'insultes ou autres. L'enquête devra le déterminer", a indiqué le commandant Robert.

 

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don