Rouen: un prostitué transsexuel retrouvé mort, une balle dans la tête

Rouen: un prostitué transsexuel retrouvé mort, une balle dans la tête

Publié le 26/02/2016 à 10:11 - Mise à jour à 10:19
©Lancelot Frédéric/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Luis Fernando Z, un quinquagénaire d'origine péruvienne, transsexuel et prostitué, a été retrouvé mort, une balle logée dans la tête, lundi à Rouen (Seine-Maritime). La piste criminelle est privilégiée.

Ce sont des voisins qui ont fait la macabre découverte. Un homme de 53 ans d'origine péruvienne a été retrouvé mort dans la cage d'escalier d'un petit immeuble de Rouen, en Seine-Maritime, lundi 22. La victime, Luis Fernando Z, un transsexuel s'adonnant à la prostitution, est morte d'une blessure par balle à la tête, selon le site d'informations régionales Normandie-actu.fr qui dévoile les faits.

Rouen, 32 route de Neufchâtel, lundi vers 3h du matin. Des quidams se sont alarmés en découvrant une grande quantité de sang dans les escaliers, plus loin gît un corps sans vie. Immédiatement alertés, les secours n'ont pu ranimer la victime tandis que les forces de l'ordre bouclaient les lieux. Des agents de la police technique et scientifique ont alors entrepris de quadriller la zone pour recueillir les premiers éléments.

Si la piste d'un homicide a très vite été évoquée, elle n'a toutefois pris de l'ampleur qu'après l'autopsie de la victime, mardi 23. "Une balle a été retrouvée dans la tête de la victime. Il s'agit d'une arme de petit calibre car le trou dans la boîte crânienne était discret et n'avait pas été remarqué par le médecin légiste", a ainsi révélé une source proche de l'enquête.

L'affaire s'est depuis clairement orientée vers la piste criminelle. Pour autant, aucun suspect n'a été arrêté à l'heure actuelle. Ce quartier de Rouen est connu pour les activités de prostitution qui s'y déroulent et les pistes d'une altercation avec un client ou un concurrent seraient explorées par les enquêteurs et deux autres péripatéticiennes transsexuelles habitent l'immeuble ou le corps de Luis Fernando Z a été découvert. Mais, comme l'a déclaré le procureur-adjoint de Rouen Étienne Thieffry, cité par Ouest-France, "tout reste ouvert".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le corps de la victime gisait dans une marre de sang lorsqu'il a été découvert.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-