Rouen: elle tue son fils handicapé qui l'avait menacée de mort

Rouen: elle tue son fils handicapé qui l'avait menacée de mort

Publié le 02/02/2015 à 18:10 - Mise à jour à 20:47
©Pol Emile/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Pierre Plottu
-A +A

Une mère de famille a tué son fils handicapé, dans la nuit de samedi 31 janvier à dimanche 1er février, près de Rouen. Ce dernier aurait été violent, selon elle, et l'aurait même menacée de mort.

Elle a expliqué son geste en se disant à bout de nerfs. Dans la nuit de samedi 31 janvier à dimanche 1er février, dans la région rouennaise (Seine-Maritime), une mère de famille a tué son fils handicapé, avant de se dénoncer aux autorités.

Les faits se sont déroulés dans la nuit de samedi à dimanche au domicile familial situé route du Mesnil, à Isneauville, en banlieue nord de Rouen. La mère aurait profité de l'absence de son fils cadet pour s'en prendre à son aîné, Jordan, âgé de 22 ans et handicapé.

Alors qu'elle était seule avec ce dernier, elle lui a administré une forte dose de médicaments avant de l'étouffer avec un coussin puis de l'étrangler avec la laisse du chien, selon le journal local Paris-Normandie. "C’est en tous cas la version que livre cette dame placée en garde à vue depuis dimanche matin", a confié une source proche de l'enquête, qui recoupe les premières déclarations de Jean-Claude Belot, procureur de la République adjoint au parquet de Rouen.

Cette mère de famille de 50 ans a ensuite, le lendemain, appelé les pompiers pour le signaler le meurtre et s'en accuser. Immédiatement placée en garde à vue, elle a justifié son geste en expliquant qu'elle était à bout de nerfs à cause de la violence de son fils, précise France Bleu Haute-Normandie.

Ce dernier, était en effet victime de fortes et fréquentes crises d'épilepsie au cours desquelles il était d'une "violence parfois inouïe", expliquent les enquêteurs. Sa mère, qui n'arrivait ainsi plus à maîtriser son fils depuis bien longtemps, a également affirmé que Jordan l'avait menacé de mort avec une tronçonneuse la veille du drame.

Le juge doit auditionner la mère de famille mardi 3 au matin. Une autopsie du corps de la victime a également été ordonnée, afin de définir les circonstances des faits.

 

Auteur(s): Pierre Plottu

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La victime, Jordan, était un jeune garçon handicapé de 22 ans.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-