Royaume-Uni: il adopte une petite fille de 18 mois et la tue deux semaines après

Royaume-Uni: il adopte une petite fille de 18 mois et la tue deux semaines après

Publié le 06/11/2017 à 20:39 - Mise à jour à 20:42
©Damien Meyer/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un homme de 31 ans a été reconnu coupable ce lundi au Pays de Galles du meurtre de sa fille de 18 mois. Il l'avait adopté seulement deux semaines avant les faits.

Le calvaire de la petite Elsie, 18 mois, a été terrible. Matthew Scully-Hicks, un ancien professeur de fitness, a été reconnu coupable ce lundi 6 au Pays de Galles du meurtre de sa fille, moins de deux semaines après l’avoir officiellement adoptée avec son mari, en mai 2016. Le tribunal de Cardiff doit prochainement dévoiler la peine à laquelle il a été condamné.

Les faits se sont déroulés le 25 mai 2016. L'accusé avait agrippé et violenté le bébé, deux semaines après l'avoir formellement adoptée. La petite Elsie s'éteindra quatre jours plus tard à l'hôpital. L'autopsie pratiquée sur la victime avait permit de constater qu'elle "avait souffert d'une triple hémorragie du cerveau, d'une hémorragie rétinienne, qu'elle avait eu plusieurs côtes cassées, ainsi que le crâne".  "Sa tête a été frappée contre une surface dure, ou bien un objet dur a été utilisé pour frapper Elsie à la tête", a déclaré le procureur Paul Lewis durant le procès qui a suscité une vive émotion au Royaume-Uni.

L'accusé a expliqué pour sa défense que sa fille s'était blessé toute seule alors qu'il la changeait avant de la coucher.

Le trentenaire avait quitté son emploi pour s'occuper à plein temps de sa fille adoptive, placée dès septembre 2015 auprès de lui et son mari, en attendant l'adoption formelle. L'accusé avait du mal à s'occuper de la fillette et se plaignait d'elle comme étant une enfant difficile. Dans des SMS, il l'avait qualifiée de "psychopathe" et de "Satan en grenouillère". Des voisins ont témoigné avoir entendu des injures proférés par Matthew Scully-Hicks à l'encontre de sa fille.

Avant sa mort, Elsie avait déjà subi plusieurs blessures quand elle se trouvait seule avec l’accusé, dont une jambe cassée en novembre 2015, des hématomes à la tête en décembre et janvier 2016. En mars, elle avait été hospitalisée pour ce qui avait été présenté comme une chute dans les escaliers.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La petite fille a agonisé quatre jours à l'hôpital.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-