Royaume-Uni: pour toucher des allocations, une mère fait subir à ses enfants des traitements médicaux inutiles

Royaume-Uni: pour toucher des allocations, une mère fait subir à ses enfants des traitements médicaux inutiles

Publié le 17/08/2016 à 08:50 - Mise à jour à 08:51
©Jean-Sébastien Evrard/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Pour obtenir des prestations sociales, une habitante du sud de Londres a fait passer ses enfants pour gravement malades, allant même jusqu'à imposer qu'il se fasse opérer pour des pathologies totalement imaginaires. Le calvaire a duré dix ans.

C’est une histoire particulièrement sordide qu’a dû juger un tribunal du Royaume-Uni. Une mère de famille résidant à Croydon, dans le sud de Londres, a en effet été condamnée a sept ans et demi de prison, pour avoir fait subir à ses enfants des traitements médicaux lourds, alors qu’ils n’en avaient nul besoin. Et il ne s’agissait pas là des excès d’une mère hypocondriaque pour ses enfants: la femme, dont le nom n’a pas été dévoilé, cherchait seulement à encaisser des aides financières versées par les service sociaux britanniques aux parents d’enfants malades.

Et les détails font froid dans le dos. Son fils et sa fille ont dû subir des interventions chirurgicales visant à les doter de sondes gastriques pour les alimenter, leur mère prétendant qu’ils souffraient de tels problèmes qu’ils ne pouvaient plus le faire normalement. Ce qui était évidemment faux.

Le garçon s’est également vu administrer des stéroïdes pour traiter un asthme sévère, dont il ne souffrait nullement, et se comporter en autiste, qu'il n'était pas, sur demande de sa mère.

Cette dernière, elle, se soignait très bien pendant ce temps. Elle a demandé à recevoir la bagatelle de 375.200 livres sterling (432.500 euros au cours actuel) d’aides financières pour la soutenir, dont 87.400 (100.650 euros) pour le seul autisme imaginaire de son fils. Lors de son arrestation, les policiers ont découvert chez elle un stock de médicaments correspondant à des traitements prescrits à ses enfants, qu’elle ne leur administrait pas (et pour cause). Il y en avait pour pas moins de 145.900 livres (168.100 euros).

L’affaire est tellement sinistre que le procureur n’a pas hésité, pour qualifier les actes de la mère, de parler de "cruauté extraordinaire (…) au-delà de tout entendement". Le cas pose aussi la question du manque de détection de telles simulations, les faits s’étalant sur au moins dix ans. Le fils, par exemple, censé souffrir d’un asthme grave, avait comme "particularité" de ne jamais manifester le moindre symptôme quand il était à l’école. Ce sont finalement les services de protection de l’enfance qui ont donné l’alerte.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les enfants se sont notamment fait poser des sondes gastriques dont ils n'avaient nul besoin.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-