Royaume-Uni: un drone percute un avion pour la première fois, pas de blessés

Royaume-Uni: un drone percute un avion pour la première fois, pas de blessés

Publié le 18/04/2016 à 12:49 - Mise à jour à 12:56
©Caro Photos/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Pour la première fois, un drone a percuté un avion qui était sur le point d'atterrir. L'incident a eu lieu au Royaume-Uni et n'a fort heureusement pas fait de blessés. Une enquête a été ouverte: aucun suspect n'a été interpellé pour l'heure.

Ce que craignaient tant pilotes et spécialistes de la sécurité aérienne est arrivé. Dimanche 17, un avion de la compagnie British Airways était sur le point d'atterrir à l'aéroport Heathrow de Londres quand il a été heurté par un objet supposé être un drone. Plus de peur que de mal toutefois, puisque l'appareil, qui transportait 132 passagers et 5 membres d'équipage, a atterri sans encombre.

Une fois au sol, l'engin a été examiné pour plus de sûreté. Il a redécollé deux heures plus tard pour une autre rotation. "Aucun dommage sérieux n’est à déplorer, mais il apparaît de manière claire que si la majorité des drones sont utilisés de manière sécurisée et légalement, une plus grande éducation pour les utilisateurs de drones est nécessaire", a déclaré au Guardian Steve Landells, un spécialiste de la sécurité aérienne membre de l’association des pilotes de la British Airways. La police municipale de Londres a lancé une enquête pour tenter d'y voir plus clair. Lundi 18 au matin, elle n'avait identifié aucun suspect et n'avait pas non plus réussi à retrouver l'épave du supposé drone. 

C'est la première fois qu'un incident de ce genre se produit. Jusque là, les collisions avaient été évitées de justesse au Royaume-Uni: 23 fois très exactement entre avril et octobre 2015, selon l'agence de sécurité aérienne UK Airprox Board. Si pour l'heure l'enregistrement des drones par leur propriétaire n'est pas obligatoire, le gouvernement étudie un changement de législation ainsi que des technologies qui bloqueraient automatiquement l'utilisation de drones dans les zones à proximité des aéroports.  

En France, la gendarmerie des transports aériens a constaté huit signalement de survols illicites autour de l'aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle en 2015. Des enquêtes préliminaires ont été ouvertes, selon la Direction générale de l'aviation civile (DGAC). Le 19 avril, un Airbus A320 reliant Barcelone à Paris avait frôlé un drone alors qu'il s'apprêtait à atterrir à Roissy. D'après le témoignage du commandant de bord, l'appareil était passé environ à cinq mètres en dessous de l'aile de l'avion. Dans l'Hexagone, les drones ne sont pas autorisés à voler à proximité des aéroports ni à survoler des zones habitées. Ils sont par ailleurs limités à un plafond de 150 mètres à portée de vue de leur opérateur, sauf exception.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La prolifération des drones pose des questions quant à la sécurité aérienne.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-