Rumeur de Gilets jaunes morts à Montpellier : "pas impossible qu'il y ait du vrai" (vidéo)

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 09 juin 2019 - 17:29
Image
Des Gilets jaunes manifestent à Montpellier samedi 8 juin.
Crédits
©Pascal Guyot/AFP
La rumeur de morts durant la manifestation des Gilets jaunes à Montpellier a été démentie par les autorités.
©Pascal Guyot/AFP

Une rumeur faisant état de morts, victimes de tirs de LBD, parmi les Gilets jaunes à Montpellier durant l'Acte 30 samedi 8 a été démentie par les autorités. Gabin Formont, lanceur de Vécu, le média des Gilets jaunes, qui s'en est fait l'écho a reconnu une possible erreur ce dimanche, tout en déclarant ne pas être" sûr que ce ne soit pas vrai".

Une rumeur évoquant un, puis deux Gilets jaunes morts, victimes de tirs de LBD à Montpellier lors de la manifestation de samedi 8 s'est propagée sur les réseaux sociaux. Les autorités ont clairement démenti, et l'administrateur du principal canal à l'avoir relayée a reconnu avoir "peut-être fait une erreur", tout en jugeant "pas impossible qu'il y ait du vrai" et que des morts n'aient pas été révélées.

Difficile d'identifier la source première de la rumeur, mais celle-ci a gonflé avec la vidéo montrant un homme en tenu de street-medic déclarer qu'un CRS lui a confirmé la mort d'une personne: "Normalement on n'a pas le droit d'en parler. C'est une femme d'un certain âge. Elle a pris un tir de LBD dans la tête", dit-il.

Voir: A Paris, marche des "mutilés gilets jaunes" qui "ne lâcheront rien"

Une seconde vidéo a été diffusée, réalisée par Gabin Formont, lanceur de Vécu, le média des Gilets jaunes, qui s'était notamment illustré en démentant une fake news concernant une Belge prétendument morte durant une manifestation.

Dans la vidéo, le jeune homme explique, que deux femmes seraient mortes suite à des tirs de LBD et qu'une personne serait dans le coma. L'information sera démentie par les autorités, la préfecture précisant que les LBD n'ont pas été utilisés durant cette manifestation.

Ce dimanche Gabin Formont a réagi en détaillant comment il avait obtenu ces informations. Il explique qu'un groupe de personnes lui a rapporté qu'une "urgentiste a pris son téléphone et appelé ses amis dans les hôpitaux", lesquels "ont confirmé". Il affirme être resté méfiant face à ces informations loin d'être directes, mais avoir contacté un homme se présentant comme "le chef des street medics de Montpellier", lequel lui aurait également rapporté qu'un urgentiste avait confirmé l'information. 

"J'ai utilisé le conditionnel", rappelle-t-il. S'il reconnaît qu'il a pu faire une erreur, Gabin Formont reste circonspect sur l'absence de victime. "On n'est pas sûr que ce ne soit pas vrai". "J'ai vu des gens immobiles, la tête en sang", précise-t-il. Il affirme également que des LBD ont bien été utilisés comme en témoigneraient les "blessures aux bras et aux tibias" qu'il a constatées. Et également d'argumenter: "il suffit de regarder tout ce qu'il s'est passé les mois derniers, la fake news de Castaner sur la Pitié-Salpétrière, les blessés cachées par les médias...". 

Lire aussi:

Manifestation à Marseille: des policiers accusés de "tentative d'homicide"

"Gilets jaunes": Buzyn appelée à "lever le voile" sur le nombre de blessés

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Lang
Sur scène ou en backstage, les spectacles de Jack Lang en politique ne manquent jamais de piment
Dans le sillage de Jack Lang, la politique, la culture et les histoires de mœurs se mêlent dans une drôle d’odeur de soufre. Une ombre plane récurrente, celle des scan...
11 mai 2024 - 09:08
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.