Saint-Brieuc: il tue sa femme handicapée sur le parking d'une maison de retraite

Saint-Brieuc: il tue sa femme handicapée sur le parking d'une maison de retraite

Publié le 28/03/2017 à 09:59 - Mise à jour à 10:07
© PATRICK KOVARIK / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une homme de 85 ans a tué sa femme handicapée lundi sur le parking de l'établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes des Capucins où elle vivait. Il a utilisé un pistolet qu'il avait en possession depuis des années.

Un octogénaire a tué sa femme en lui tirant dessus sur le parking d'un hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) à Saint-Brieuc dans les Côtes-d'Armor.

Le mari âgé de 85 ans rendait visite tous les jours à sa femme handicapée de 82 ans à l'Ehpad des Capucins. Mais lundi 27 en début d'après-midi, il lui a tiré dessus à bout portant alors qu'ils étaient sur un des parkings de l'établissement où il avait garé leur voiture.

Les secours sont rapidement arrivés sur les lieux et ont même réussi à réanimer la victime en arrêt cardiaque. Les pompiers l'ont ensuite transférée d'urgence à l'hôpital Yves Le Foll où elle est décédée quelques heures après son entrée dans le centre hospitalier.

Le mari de la victime a été arrêté où le coup de feu avait été tiré puis a directement été placé en garde à vue au commissariat.

Mais sa garde à vue a été vite levée à cause de l'état de santé du vieil homme. Il a en effet été interné en hôpital psychiatrique sur recommandation d'un médecin.

Selon France Bleu Armorique, l'homme serait très choqué et aurait été pris d'un "coup de folie". Les policiers de Saint-Brieuc ont aussi expliqué que l'octogénaire ne supportait plus de voir sa femme diminuée et obligée de se déplacer en fauteuil roulant.

Dès que son état de santé se sera amélioré, il sera de nouveau entendu par les enquêteurs.

Du côté de la direction de l'Ehpad,c'est la stupeur et le personnel s'accorde pour dire que l'homme était "très attentionné et très attaché" à sa femme.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les policiers ont suspendu la garde à vue du suspect à cause de son état de santé.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-