Saint-Denis: les élèves d'une école maternelle confinés après des coups de feu

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Saint-Denis: les élèves d'une école maternelle confinés après des coups de feu

Publié le 04/09/2017 à 17:11 - Mise à jour à 17:15
© Geoffroy Van der Hasselt / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Ce lundi, les jeunes élèves de l'école maternelle Delaunay-Belleville de Saint-Denis ont vécu une rentrée un peu mouvementée. Dans la matinée, des coups de feu ont retenti près de l'établissement et les enfant ont dû être confinés.

Les élèves scolarisés à l'école maternelle Delaunay-Belleville de Saint-Denis, en Ile-de-France, ont vécu une rentrée un peu particulière ce lundi 4. En effet, vers 11h, des coups de feu ont été entendus à proximité de l'établissement.

Les professeurs en charge des enfants ont donc confinés leurs élèves au seins de l'école. "Le Plan particulier de mise en sûreté face aux risques majeurs (PPMS) a été tout de suite activé, les enfants ont été confinés jusqu'à e que la situation soit maîtrisée", a expliqué le rectorat de Créteil à la chaine LCI.

Il s'est déroulé une heure avant que les enfants et professeurs puissent à nouveau vaquer à leurs occupations. Le site Actu 17 a précisé de son côté qu'un "différent entre deux personnes serait à l'origine des coups de feu". Les policiers auraient d'ailleurs retrouvé une arme chargée avec des balles à blanc. Le tireur s'est quant à lui enfuit et est toujours recherché.

L'école est située tout près de la cité Jacques Duclos dans laquelle la police avait saisi un lance-roquette, des explosifs, des fusils à pompe ainsi qu'une quarantaine de kilos de résine de cannabis le jeudi 17 aout dernier. Un élu de la ville en charge de la lutte contre les discriminations, Madjid Messaoudene, avait alors qualifié cette grosse prise d' "arbre qui cache la forêt", expliquant que plusieurs cités étaient "gangrénées" par les trafics. Deux hommes avaient alors été mis en examens puis écroués pour trafics d'armes et de stupéfiants.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Sur les lieux, les policiers ont retrouvé une arme chargée à blanc.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-