Saint-Denis: une prof de collège insultée et braquée avec une arme factice

Saint-Denis: une prof de collège insultée et braquée avec une arme factice

Publié le 13/04/2019 à 12:06 - Mise à jour à 12:09
©Capture d'écran Google Maps
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Une professeure du collège Elsa-Triolet de Saint-Denis a été insultée de "sale p***" et braquée avec une arme factice jeudi 11 avril, alors qu'elle faisait cours à ses élèves de 4e. Une plainte a été déposée. Les enseignants ont fait grève vendredi pour dénoncer les graves violences qui font le quotidien des établissements scolaires de Seine-Saint-Denis.

Un ancien élève du collège Elsa-Triolet de Saint-Denis a fait irruption dans une classe jeudi et a agressé une enseignante de 26 ans qui faisait cours à ses élèves de 4e. Il l'a insultée de "sale p***", l'a braquée avec un pistolet à billes et a aussi crié "c'est un attentat".

Selon les faits rapportés par Le Parisien, la tension était montée quelques minutes avant l'agression, quand trois jeunes ont commencé à insulter les élèves de cette jeune femme par la fenêtre, depuis la rue. L'un d'eux a jeté un pavé dans la vitre de la classe et un autre a escaladé le mur pour rentrer dans la classe.

Face à la professeure, il a sorti une arme factice et l'a insultée. Il lui a tiré dessus à trois reprises mais elle a paré les billets en protégeant son visage avec ses mains. Elle n'a pas été blessée mais est ressortie de cette agression extrêmement choquée.

Lire aussi: Seine-Saint-Denis: une collégienne met le feu aux cheveux d'une surveillante

Son agresseur a vite été identifié. C'est un adolescent de 15 ans exclu il y a deux ans de ce collège et déscolarisé. Il a été interpellé et placé en garde à vue peu de temps après les faits. La victime a porté plainte.

En marque de soutien pour leur collègue, et pour dénoncer les violences quotidiennes dans leur établissement, tous les enseignants ont fait grève vendredi.

Le collège Elsa-Triolet est en REP et souffre, comme beaucoup d'établissements de Seine-Saint-Denis, du manque de moyens et d'effectifs, et de la recrudescence de ce type de violences.

Et aussi:

Éducation: en Seine-Saint-Denis, la mesure phare de Macron se heurte à la réalité

Sète: un prof tente de s'immoler par le feu devant un collège

Le professeur montre du porno en classe, il est suspendu... et défendu par les élèves (vidéo)

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Une professeure de 26 ans a été braquée dans sa classe par un adolescent, muni d'une arme factice, jeudi, au collège Elsa-Triolet de Saint-Denis.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-