Saint-Etienne-du-Rouvray: un an après le meurtre du père Hamel, sa sœur témoigne

Saint-Etienne-du-Rouvray: un an après le meurtre du père Hamel, sa sœur témoigne

Publié le 24/07/2017 à 11:53 - Mise à jour à 11:59
©Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Le 26 juillet 2016, deux islamistes pénétraient dans l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray en Seine-Maritime et égorgeaient le père Hamel. Ce lundi, sa soeur, présente juste dehors l'édifice, livre un témoignage poignant.

Il y aura un an ce mercredi 26 que deux djihadistes, Adel Kermiche et Abdel Malik Petitjean pénétraient dans l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray. Là, ils égorgeaient Jacques Hamel, un prêtre de 86 ans qui célébrait une messe, avant de sortir de l'édifice et d'être abattus de plusieurs balles dans la tête par les hommes de la Brigade de recherche et d'intervention (BRI).

Une année après ce jour funeste et le meurtre lâche de l'octogénaire par les deux islamistes radicalisés, la sœur du prêtre, Roselyne, est revenue au micro de RTL sur ce moment d'horreur, tout en assurant qu'elle n'éprouvait aucune "haine".

Présente aussi pour quelques jours chez son frère, Roselyne apprend l'attaque en cours de l'église grâce à un journaliste qui a appelé le domicile du prêtre. Elle se rend alors immédiatement sur les lieux. On l'empêche évidemment de rentrer. A ce moment, elle croit encore que son frère est en vie. Puis un véhiculle de pompes funèbres arrive. Elle apprend alors l'innommable. "Je ne m'attendais pas à cette annonce brutale, j'avais attendu sagement, confiante qu'il n'arriverait rien à mon frère" explique-t-elle, confiant qu'elle a hurlé "à s'en déchirer les poumons", ce qui a nécessité sa prise en charge par les pompiers.

Elle n'a d'ailleurs pas pu voir la dépouille e son frère le jour du meurtre. "On me fait alors comprendre que, parfois, il y a des détonateurs sous les vêtements, donc on ne peut pas (…) Je souffre beaucoup de ne pas l'avoir pris dans mes bras pendant qu'il était encore chaud".

Mais la septuagénaire assure pourtant que malgré la fin atroce de son frère et la lâcheté de ses assaillants qui l'ont poignardé à 18 reprises devant des témoins, elle reste apaisée à leur égard et sans ressentiment: "Aucun membre de ma famille n'a éprouvé de colère, de haine. Sans s'en rendre compte, on n'a rien éprouvé de tout cela". 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le père Hamel avait 86 ans.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-