Saint-Malo: lors d'une galette des rois, une élève de CE2 tire une fève... réservée aux adultes

Saint-Malo: lors d'une galette des rois, une élève de CE2 tire une fève... réservée aux adultes

Publié le 11/01/2017 à 17:43 - Mise à jour à 18:10
©Isopix/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Début janvier une petite fille est tombée sur une fève particulière dans une galette des rois partagée avec sa classe, dans une école primaire de Saint-Malo. La fève, représentant une position érotique, se trouvait dans une galette destinée à un club de rugby local.

L'affaire est relativement croustillante et débute de façon particulièrement banale. Une galette des rois dégustée dans une classe de CE2 de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) début janvier. On imagine sans peine la joie des bambins qui ont mangé cette douce pâtisserie au lieu de faire des exercices de calcul ou des leçons de français.

Toutefois, la petite fille qui a trouvé la fève dans sa part ne s'attendait sûrement pas à ce que celle-ci soit classée X. Il faut dire que le motif dessiné sur la fève n’était pas destiné au jeune public. Sur celle-ci, un couple était représenté dans une position sans équivoque. Au cas où le doute aurait subsisté, une légende expliquait sobrement en-dessous: "Levrette". Innocemment, la jeune élève a donc montré son trophée le soir à sa maman qui n'a pas vraiment goûté à la plaisanterie. La mère de famille a donc été à l'école le lendemain pour se plaindre du spectacle infligé à sa fille.

Chez les enseignants de l'établissement catholique, c'est la stupéfaction. Une enquête interne est menée pour découvrir comment une telle erreur a pu se passer, d'autant que certains parents envisagent de déposer plainte.

Il s’agissait d’un cadeau d’un autre parent d’élève, qui avait décidé d’offrir une galette à l’école, en toute bonne foi. En réalité, la méprise est à chercher du côté de la boulangerie. L'apprenti-boulanger qui a cuisiné cette galette la destinait en fait à un club de rugby local, un public sûrement moins sensible. Le boulanger a présenté des excuses, acceptées par la plupart des parents, plutôt amusés par l'affaire.

La direction de l'établissement assure que "tout est rentré dans l'ordre".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Début janvier une petite fille est tombée sur une fève particulière dans une galette des rois partagée avec sa classe, dans une école primaire de Saint-Malo.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-