Saint-Martin: une touriste de 57 ans trouve la mort après avoir été soufflée par le réacteur d'un avion (vidéo)

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faite un don !

Saint-Martin: une touriste de 57 ans trouve la mort après avoir été soufflée par le réacteur d'un avion (vidéo)

Publié le 14/07/2017 à 10:33 - Mise à jour à 10:35
©Toshifumi Kitamura/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une femme de 57 ans, originaire de Nouvelle-Zélande, est décédée mercredi après avoir été soufflée par le réacteur d'un avion qui décollait de l'aéroport Princess Juliana de Sint Maarten (partie néerlandaise de l'île de Saint-Martin)

Une touriste néo-Zélandaise a perdu la vie, en fin de journée, mercredi 12 dans la partie néerlandaise de l'île de Saint-Martin dans les Caraïbes. La victime de 57 ans observait le décollage d'un Boeing 737, en partance pour l'île de Trinidad, selon le Soualiga Post, un journal de la petite île franco-hollandaise.

Malgré les nombreux avertissements, les touristes s'aventurent souvent sur la plage de Maho Beach qui se situe derrière l'aéroport Princess Julianna pour vivre l'expérience unique du décollage et atterrissage des avions qui se produit à quelques mètres du sable. Les plus téméraires se placent derrière les réacteurs afin de sentir le souffle, espérant être projetés vers la mer.

La victime, qui était en vacances sur l’île, s’était accrochée au grillage de l’aéroport pour se faire "souffler", par le réacteur des avions au moment du décollage. La quinquagénaire aurait été éjectée par la force des réacteurs de l'avion. En tombant, elle se serait cogné la tête sur un bloc de béton, se blessant gravement. La victime a été rapidement prise en charge et transportée au Sint Maarten medical center. Elle a malheureusement succombé à ses blessures. 

"J'ai rencontré la famille de la défunte ce soir et ils ont reconnu avoir fait quelque chose de mal malgré les signaux avertissant clairement du danger", a expliqué Rolando Brison, responsable du tourisme sur l'île

Des panneaux placés aux abords de la piste rappellent les risques encourus et la police ainsi que les autorités aéroportuaires sensibilisent régulièrement les touristes aux dangers de cette attraction. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La victime, qui était en vacances sur l’île, s’était accrochée au grillage de l’aéroport pour se faire "souffler", par le réacteur des avions au moment du décollage.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-