Saint-Ouen: des policiers accusés de deux arrestations violentes

Saint-Ouen: des policiers accusés de deux arrestations violentes

Publié le 13/08/2019 à 08:29 - Mise à jour à 08:30
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Une unité de police de Seine-Saint-Denis est accusé de violences lors de deux arrestations qui ont eu lieu vendredi 9 à Saint-Ouen. L'une d'elle fait l'objet d'une saisie de l'IGPN.

La Compagnie de sécurisation et d'intervention (CSI) de Seine-Saint-Denis d'accusations de violences policières pour deux arrestations violentes qui se sont déroulés à des dates différentes à Saint-Ouen. Pour l'une d'elle, l'Inspection générale de la police nationale a ouvert une enquête.

La première a eu lieu, comme le rapporte Le Parisien qui révèle l'affaire, au niveau de la cité Cordon. Les faits ont été captés par une vidéo amateur. On peut voir un jeune homme et un policier en civil se battre. Projeté au sol, le jeune est frappé à plusieurs reprises au niveau de la tête par le policier en civil et un de ses collègues en tenue arrivé en renfort. La victime s’était vu prescrire trois jours d’ITT (incapacité totale de travail).

Initialement placé en garde à vue pour "trafic de drogues", le jeune a été entendu par les enquêteurs de l’IGPN et a déposé plainte pour "violences" contre les policiers. Sa garde à vue a été levée samedi après-midi.

Lire aussi – Grenoble: un jeune homme entre la vie et la mort, l'IGPN saisie

Quelques heures plus tard, des policiers de la CSI 93 ont réalisé une intervention sous le coup d'une enquête de l'IGPN pour son caractère "violent". Les faits se seraient produits dans la soirée dans le secteur de l'avenue Michelet. Deux témoins affirment que des policiers ont amené deux jeunes dans un hall d'immeuble pour les frapper.

Selon une source policière citée par BFM, "il s'agit d'un contrôle policier sur des trafiquants de stupéfiants qui a mal tourné. L’un des jeunes qui aurait été frappé a été conduit à l’hôpital pour des contusions". 

Parallèlement, un policier de la CSI a déposé plainte pour "violences volontaires" de la part de ces deux jeunes qui auraient été conduits à l'hôpital après cet épisode et qui en seraient ressortis avant d'avoir été soignés.

Voir:

Disparition de Steve à Nantes: l'enquête IGPN "devrait être rendue la semaine prochaine"

Après Nantes, l'IGPN de nouveau sous le feu des critiques

Savoie: décès d'un homme lors d'une expulsion, l'IGPN saisie

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'IGPN a ouvert une enquête après une arrestation violente à Saint-Ouen vendredi 9.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-