Sainte-Luce-sur-Loire: une jeune femme agressée chez elle par deux hommes, dont un gendarme

Sainte-Luce-sur-Loire: une jeune femme agressée chez elle par deux hommes, dont un gendarme

Publié le 27/09/2016 à 17:35 - Mise à jour à 18:13
©Frédéric Bisson/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une jeune femme âgée de 24 ans a été agressée chez elle jeudi soir à Sainte-Luce-sur-Loire, en Loire-Atlantique. Elle a été frappée à coups de poing et a reçu des coups de pistolet à impulsion électrique de la part de deux hommes dont un gendarme

C'est un déferlement de violence qui s'est abattu sur une jeune femme de 24 ans résident à Sainte-Luce-sur-Loire, près de Nantes en Loire-Atlantique, jeudi 22 au soir. Comme le rapportent Presse Océan et Ouest-France, elle a été frappée à coups de poing et a reçu des coups de pistolet à impulsion électrique de la part de deux hommes qui se sont introduits de force à son domicile aux alentours de 19h30, peu après que le conjoint de la jeune femme eut quitté le domicile conjugale.

Alertés par les cris de détresses et de douleurs de la victime, les voisins ont alerté les forces de l'ordre qui ont dépêché une équipe sur les lieux. Les gendarmes de la commune sont intervenus rapidement et ont pu interpeller les deux agresseurs tandis que la victime était prise en charge par les secours.

C'est au cours du placement en garde à vue des deux hommes au commissariat de Sainte-Luce-sur-Loire que les gendarmes ont constaté que l'un des deux agresseurs était également membre de la gendarmerie nationale. Agé de 44 ans, il n'était pas en service au moment des faits. Il faisait l'objet d'une mesure de tutorat après des manquements professionnels, selon Presse Océan et devait quitter le terrain dans les mois avenir. Il a été immédiatement suspendu de ses fonctions et placé sous contrôle judicaire. L'autre homme est âgé d'une trentaine d'années.

Une enquête a été ouverte par la section de recherche de la gendarmerie. Les deux hommes devront répondre de leurs actes devant le tribunal correctionnel de Nantes le 15 décembre prochain. Ils seront jugés pour "violences volontaires en réunion et avec usage d'une arme". Le parquet a fait savoir que le gendarme incriminé "ne semblait pas connaître sa victime". 

 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Une jeune femme âgée de 24 ans a été agressée chez elle jeudi soir à Sainte-Luce-sur-Loire, en Loire-Atlantique.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-