Salah Abdeslam: son frère Mohamed cerveau d'un braquage à Molenbeek

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Salah Abdeslam: son frère Mohamed cerveau d'un braquage à Molenbeek

Publié le 15/06/2018 à 10:58 - Mise à jour à 11:03
©Emmanuel Dunand/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Mohamed Abdeslam, le frère de Salah A., a reconnu être le cerveau d'un braquage survenu en janvier dernier sur la commune de Molenbeek-Saint-Jean (Belgique). Le butin s'élevait à 68.000 euros.

Le 23 janvier dernier, deux employés de la mairie de Molenbeek-Saint-Jean (Belgique) ont été braqués alors qu'ils étaient en train d'apporter la recette communale à la banque. Montant du butin: 68.000 euros.

Un homme masqué et armé d'un couteau avait menacé ces deux personnes et les avait forcées à lui remettre la totalité de l'argent, avant de prendre la fuite.

Placé sous mandat d'arrêt peu de temps après les faits, le frère de Salah Abdeslam, Mohamed, a reconnu être le cerveau du braquage, selon une information révélée par le média belge Sud Info jeudi 14.

Un deuxième suspect, Youssef B., avait également été placé sous mandat d'arrêt, et portait un bracelet électronique (comme Mohamed Abdeslam) depuis le 24 mai dernier.

Lire aussi: Perpétuité réelle - Salah Abdeslam peut-il être condamné "à vie" en France?

En février, Mohamed Abdeslam -qui avait été soupçonné car il avait récemment été licencié de son emploi à la mairie (il connaissait les procédures de transfert d'argent)- avait été placé en détention provisoire mais niait toute implication dans le vol. Jusqu'à tout récemment donc.

Puisque le frère de Salah Abdeslam (l'unique suspect des attentats du 13 novembre 2015) est donc passé aux aveux devant un juge d'instruction belge, chargé d'instruire cette enquête. Il a été inculpé pour vol avec violence.

Pierre-Raphaël Collignon, l'un des employés communaux agressés, a lui été inculpé pour complicité. Il aurait transmis des informations (date, heure et lieu de transfert de la recette communale) à Youssef B., qui serait donc l'homme masqué auteur du braquage. Ce dernier n'a pas avoué les faits.

Dans cette affaire, un dernier point reste à éclaircir: l'implication exacte de la deuxième personne "agressée" par Youssef B., qui est en réalité une ex-petite amie de Mohamed Abdeslam.

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le frère de Salah Abdeslam, Mohamed, a avoué être le cerveau d'un braquage à Molenbeek, dont le butin était de 68.000 euros.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-