Sarthe: mort d'une étudiante de 18 ans happée par un train

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Sarthe: mort d'une étudiante de 18 ans happée par un train

Publié le 23/02/2018 à 11:14 - Mise à jour à 11:19
©Capture d'écran Google Maps
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une jeune femme de 18 ans, étudiante à l'Université du Mans, est morte jeudi soir en gare d'Ecommoy dans la Sarthe après avoir été happée par un train. Ce n'est pas le premier drame de ce type qui se produit dans cette gare.

Une jeune femme de 18 ans est morte jeudi 22 au soir en gare d'Ecommoy dans la Sarthe. Elle a été happée par un train sans voyageur alors qu'elle descendait de son TER en provenance du Mans (et en direction de Tours), selon une information révélée par France Bleu Maine.

Elle traversait la voie quand un autre train, venant de Château-du-Loir, l'a mortellement percutée. Elle a perdu la vie, sur le coup. Le drame s'est déroulé vers 20h.

Lire aussi: Sarthe - la mère s'assoit sur la voie ferrée avec sa petite fille dans les bras, le TGV les percute mortellement

Une enquête a été ouverte et devra déterminer les circonstances exactes de la mort de cette étudiante de l'Université du Mans (habitante d'Ecommoy). Des expertises techniques devront notamment révéler si tous les signaux d'alerte ont bien fonctionné et si la responsabilité de la SNCF est engagée. Ou seulement l'imprudence de la victime.

Par le passé, deux drames similaires se sont produits dans cette même gare, à Ecommoy. En 1997, notamment, un jeune homme avait perdu la vie après avoir été percuté par un train. Plus récemment, en 2011, c'est un adolescent de 17 ans qui avait été, comme cette jeune femme, happé par un train arrivant dans le sens contraire.

Toujours selon France Bleu Maine, cette petite gare du Pays de la Loire préoccupe les autorités locales quant à sa sécurité. Chaque jour, 160 passagers passent par là, pour prendre un train ou en descendre.

Mais aucun passage souterrain ou passerelle sécurisée ne permet de traverser les voies en toute sécurité. Et le seul signal d'alerte n'est même pas sonore. A l'approche d'un train, deux voyants rouges s'allument. C'est tout.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Une jeune femme est morte happée par un train en gare d'Ecommoy, dans la Sarthe, jeudi soir.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-