Sartrouville: jugé pour viol et agressions sexuelles, l'instituteur pédophile parle de "marques d'affection"

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Sartrouville: jugé pour viol et agressions sexuelles, l'instituteur pédophile parle de "marques d'affection"

Publié le 04/04/2018 à 17:11 - Mise à jour à 17:21
© DAMIEN MEYER / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Depuis mardi un enseignant de Sartrouville comparait devant la cour d'assises des Yvelines. Il est en effet accusé d'avoir abusé de sept enfants, un viol et six agression sexuelles, au cours de l'année 2015.

Un professeur de 39 ans comparait depuis mardi 3 devant la cour d'assises des Yvelines. il est accusé d'un viol et de six agressions sexuelles sur des mineurs. Il est suspecté d'avoir commis ces actes en 2015 lorsqu'il était enseignant à l'école catholique Saint-Martin à Sartrouville.

A la barre, celui qui fait maintenant un travail psychologique sur lui-même a concédé être un pédophile, comme l'a rapporté Le Parisien.

A voir aussi: L'instituteur collectionne les images pédophiles et veut "rester dans l'éducation"

Mais cet homme qui est devenu enseignant sur le tard a nié avoir forcé un élève à lui faire une fellation et a martelé qu'il n'avait fait qu'apporter "des marques d'affection" aux élèves qui l'accusent de les avoir agressé.

Les faits ce seraient à chaque fois déroulé dans l'enceinte de l'établissement, plus précisément lors de récitations de leçons ou de poésies. L'enfant qui dit avoir été violé a par contre évoqué une fellation forcée qui ce serait déroulée à son domicile, alors que son professeur lui donnait des cours particuliers.

Le suspect a expliqué à la barre avoir été lui-même abusé par son père, alcoolique, alors qu'il avait 11 ou 12 ans. "Je pensais vivre quelque chose de particulier avec lui. Je n’ai pas ressenti d’agression. J’étais d’accord. Ce n’est qu’aujourd’hui et intellectuellement que je le comprends", a-t-il expliqué en parlant de son père.

Il avait choisi de se réorienter en tant que professeur assez tard, après avoir travaillé pour un bailleur HLM. Dans le cadre de sa profession à l'école catholique Saint-Martin, il a expliqué qu'il cachait son homosexualité pour éviter les préjugés homophobes. Il a aussi indiqué qu'il n'avait pas décidé d'être enseignant dans une logique prédatrice.

"Je n’ai pas choisi de faire ce métier pour assouvir des désirs sexuels, mais je savais que j’y serais bien", a-t-il indiqué.

Le verdict du procès doit être rendu ce mercredi 4.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


le professeur accusé de pédophilie a nié les faits mardi devant la cour d'assises des Yvelines.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-