Savigny-sur-Orge: deux policiers municipaux roués de coups par une quinzaine d'individus

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Savigny-sur-Orge: deux policiers municipaux roués de coups par une quinzaine d'individus

Publié le 22/02/2017 à 13:16 - Mise à jour à 13:30
©Bebert Bruno/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Une quinzaine de personnes a roué de coups deux policiers municipaux de Savigny-sur-Orge dans l'Essonne mardi. Les deux hommes, anciens militaires, ont été légèrement blessés.

Les autorités sont absolument certaines qu'il s'agissait d'un "guet-apens". Deux policiers municipaux de la brigade de Savigny-sur-Orge ont été violemment agressés mardi 21 par un groupe d'individus. L'embuscade a eu lieu vers 18h30 alors que les deux hommes patrouillaient dans un véhicule de service.

Ils circulaient dans la Grande rue lorsqu'un individu a surgi du bas-côté pour donner un coup de pied dans la portière du véhicule. Les deux policiers se sont arrêtés afin de demander des comptes au jeune homme. Une quinzaine de personnes ont alors pris à partie les deux hommes et les ont sauvagement agressés. Les membres des forces de l'ordre ont été littéralement roués de coups pour leurs agresseurs. "Pendant 8 minutes, ils ont reçu des coups de pied et de poings, ils ont été ceinturés. Ils se sont défendus comme ils pouvaient en attendant les renforts", a précisé Eric Mehlhorn, maire de la ville au journal Le Parisien. Et d'ajouter: "heureusement que leurs agresseurs n’étaient pas armés…".

Ils n'ont dû leur salut qu'à l'intervention de leurs collègues et des hommes de la BAC. Il faudra le déploiement de pas moins d'une douzaine de policiers pour ramener le calme.

Les agents pris à partie, tous deux anciens militaires, souffrent de blessures légères. Le premier a un hématome au niveau de l’arcade sourcilière et le second a été mordu fortement à la main. Le maire, qui a salué "le courage et l'exemplarité" dont ont fait preuve les agents, a également dénoncé "un guet-apens inacceptable" intervenu alors que les deux hommes perturbaient "un point de deal".

La commune a récemment fait une demande pour armer ses douze policiers municipaux, les démarches n’ont pas encore abouti.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Ils n'ont dû leur salut qu'à l'intervention de leurs collègues et des hommes de la BAC.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-