Savoie: des détenus tournent un clip de rap dans la prison d'Aiton, une enquête ouverte (vidéo)

Savoie: des détenus tournent un clip de rap dans la prison d'Aiton, une enquête ouverte (vidéo)

Publié le 10/08/2017 à 13:47 - Mise à jour à 14:01
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Bibicraveur, un rappeur grenoblois incarcéré à la prison d'Aiton en Savoie, a posté lundi sur YouTube un clip de rap tourné à l'intérieur même de l'établissement pénitentiaire avec un téléphone portable. Une vidéo illégale, portée à la connaissance du procureur de la République d'Albertville, fait l'objet d'une enquête.

Le rappeur Bibicraveur, qui jouit d'une petite réputation dans le milieu grenoblois, a publié lundi 7 sur YouTube un clip de rap intitulé Afrorate. Jusque-là, rien de bien méchant… Sauf que le jeune homme est incarcéré à la prison d'Aiton en Savoie et a tourné cette vidéo dans l'enceinte même de l'établissement pénitentiaire avec d'autres camarades détenus, à l'aide d'un ou plusieurs téléphones portables. Ce qui est évidemment illégal.

Ce qui a choqué les internautes, ce sont les scènes de liesse. En effet, dès le début de la vidéo, on peut apercevoir une dizaine de détenus (quasiment tous à visages découverts) tout sourire, certains torses nus, muscles en avant pour une séance de sport improvisée, autour d'une table festive (gâteaux, chips, boissons gazeuses à gogo). D'autres séquences montrent ces hommes dans la cuisine en train de se faire un kebab, fumer dans leurs cellules ou dans les couloirs de la prison, jouer aux jeux vidéo ou aller sur les réseaux sociaux avec des téléphones portables. Et à chaque fois, pas l'ombre d'un surveillant pénitentiaire.

Le clip a fait le buzz sur les réseaux sociaux et a été porté à la connaissance du procureur de la République d'Albertville, qui a décidé d'ouvrir une enquête ce mercredi 10, selon France Bleu, pour utilisation de téléphones portables dans la prison. Et, facteur aggravant, Bibicraveur n'en serait pas à sa première vidéo.

L'histoire de Bibicraveur rappelle celle d'un rappeur marseillais, Elams, qui avait lui aussi tourné un clip, dans la prison de Luynes dans les Bouches-du-Rhône, en 2016. La chanson, intitulée Prétoire, avait aussi fait le buzz sur YouTube. Une enquête avait également été ouverte et les détenus qui avaient participé à la vidéo avait fait l'objet de mesures disciplinaires.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Sur la vidéo, on peut voir plusieurs détenus faire la fête, fumer et jouer à la console.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-