Football: Nasser al-Khelaïfi et Jérôme Valcke visés par une enquête pour corruption

Football: Nasser al-Khelaïfi et Jérôme Valcke visés par une enquête pour corruption

Publié le 12/10/2017 à 17:44 - Mise à jour à 17:51
© Lionel BONAVENTURE / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

La justice suisse a annoncé ce jeudi avoir ouvert une enquête pour corruption concernant l'attribution des droits télévisés des matches des prochaines Coupes du monde de football. Dans ce cadre, Nasser al-Khelaïfi, président du PSG et de beIN Media, ainsi que Jérôme Valcke, ancien secrétaire général de la Fifa, sont les premiers visés.

Matches truqués, corruption, blanchiment d'argent… Ces dernières années, le football international n'a pas été épargné par les scandales et les polémiques. Michel Platini ne le sait que trop bien. Ce jeudi 12, la justice suisse a révélé avoir ouvert une enquête, laissant penser qu'une nouvelle et vaste affaire de corruption pourrait bien salir encore un peu plus ce sport dans les semaines et mois à venir.

L'enquête en question est une affaire de corruption qui concerne l'attribution des droits télé pour les prochaines Coupes du monde. Jérôme Valcke, ancien secrétaire général de la Fifa, et Nasser al-Khelaïfi, président du PSG et de beIN Media, sont les principaux visés.

"Jérôme Valcke est soupçonné d’avoir accepté des avantages indus en lien avec l’octroi de droits média dans certains pays de la part d’un homme d’affaires dans le domaine des droits sportifs en ce qui concerne les Coupes du monde de football de la Fifa de 2018, 2022, 2026 et 2030 et de la part de Nasser Al-Khelaïfi en ce qui concerne les Coupes du monde de la FIFA de 2026 et 2030", a ainsi expliqué le Conseil fédéral dans un communiqué publié sur son site.

Pour poursuivre leurs investigations, qui ont en réalité débuté au printemps dernier, les enquêteurs anticorruption ont perquisitionné ce jeudi après-midi les locaux de beIN Sports France à Paris. C'est le Parquet national financier français qui a confirmé cette information, sans donner plus de détail sur ce qui a été trouvé sur place, ni sur les personnes qui ont éventuellement été interrogées.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le président du PSG Nasser al-Khelaïfi est directement visé par l'enquête pour corruption aux droits tv ouverte par la justice suisse.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-