Seattle: une femme noire enceinte abattue par la police locale devant ses enfants (vidéo)

Seattle: une femme noire enceinte abattue par la police locale devant ses enfants (vidéo)

Publié le 20/06/2017 à 10:46 - Mise à jour à 11:12
© MARK WALLHEISER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

La police de Seattle (Etats-Unis) est au cœur d'une polémique depuis dimanche soir après qu'un membre des forces de l'ordre ait abattu une femme enceinte noire. La victime avait appelé les secours pour un cambriolage.

Le débat sur les violences policières est rouvert. En fin d'après-midi du dimanche 18, deux agents de la police de Seattle (Etats-Unis) sont intervenus pour un cambriolage. Charleena Lyles, la victime qui a contacté les secours, a été abattue dans l'opération créant l'émoi dans la ville de Seattle, dans l'Etat de Washington.

Selon un communiqué diffusé par le département de police de Seattle, deux agents de police se sont retrouvés"face à une femme de 30 ans armée d'un couteau. Les deux policiers ont alors tiré, touchant la femme". La jeune femme a été déclarée morte par les pompiers qui sont arrivés sur les lieux quelques minutes après. Trois enfants se trouvaient dans l'appartement au moment du drame, aucun n'a été blessé.

Une enquête a été ouverte afin de découvrir si l'usage des armes par les policiers était justifié. Les deux hommes ont été placés en congé administratif le temps de l'enquête. Pour éclaircir un peu la situation, la police a diffusé l'enregistrement audio des dashcam qui étaient fixés sur les policiers. On y entend les forces de l'ordre pénétrer dans l'habitation, crier à la femme à de maintes reprises "reculez ! reculez!" avant d'entendre de multiples coups de feu.

Selon les propos de plusieurs membres de la famille recueillis par la presse locale, la victime était mère de trois enfants et était enceinte de trois mois. La femme souffrait aussi de troubles mentaux. 

La jeune femme avait déjà appelé la police chez elle pour un incident et avait menacé les agents avec une paire de ciseaux lors de leur arrivée. C'est à cause de ces informations que les autorités ont envoyé deux agents plutôt qu'un car Charleena Lyles pouvait représenter un danger. 

Ce drame a provoqué de vives réactions chez les habitants. Une veillée a notamment été organisée dans la nuit de dimanche en mémoire de Charleena. La soeur de la victime, Monika Williams, a déclaré sur la chaine de télévision locale Kiro 7, "Il n'y avait aucune raison de lui tirer dessus devant ses bébés, ils pouvaient la maîtriser. Même moi j'aurais pu la maîtriser. Pourquoi ne pouvaient-ils pas utiliser un Taser contre elle ?". La police a précisé que les deux agents étaient équipés d'armes non létales lors de l'intervention. Le maire de Seattle, Ed Murray a qualifié l'incident de "tragédie" et affirme qu'une enquête complête sera menée. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La polémique enfle dans la ville de Seattle apràs la mort d'une femme noire, tuée par la police. (Illustration)

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-