Seine-et-Marne: agression violente d'un policier qui se fait voler son arme de service

Auteur(s)
MM
Publié le 17 juillet 2015 - 10:31
Image
Un policier de dos.
Crédits
©Bohac Yann/Sipa
Un policier de Seine-et-Marne s'est fait voler son arme de service après avoir été roué de coups.
©Bohac Yann/Sipa
Dans la nuit de mercredi à jeudi 16, un policier de Seine-et-Marne a été agressé et s'est fait voler son arme de service, alors qu'une altercation avait lieu devant chez lui.

Le policier a été littéralement passé à tabac. Le fonctionnaire de police s'est fait voler son arme de service lors d'une altercation qui a dégénéré en agression devant son domicile à Gretz-Armainvilliers (Seine-et-Marne) dans la nuit de mercredi à jeudi 16, a-t-on appris auprès du parquet de Melun.

Le policer, qui appartient à la brigade des chemins de fer au sein du service national de la police ferroviaire, avait été dérangé par un groupe de personnes à qui il reprochait un tapage nocturne.

L'homme, âgé d'une quarantaine d'années, est descendu de son logement pour s'expliquer avec les fauteurs de troubles. Le ton est vite monté et lorsqu'il a fait valoir sa qualité de policier, les agresseurs se sont littéralement déchaînés sur leur victime. Ils lui ont fracturé notamment plusieurs côtes et en ont profité pour lui voler son arme de service qu'il portait sur lui. Le fonctionnaire a été sérieusement blessé et transporté à l'hôpital. 

"A l’occasion de ces violences, son arme a été volée", a précisé le parquet de Melun, ajoutant qu’une "enquête est en cours" et que "d’autres témoins ont livré une version un peu différente" de celle du policier.

L’enquête a été confiée au commissariat de Pontault-Combault, qui n’a procédé à aucune arrestation. L'affaire est jugé "très sensible" par les enquêteurs. Jeudi soir, une opération de police a eu lieu dans le quartier. Plusieurs véhicules, avec des effectifs équipés de gilet pare-balles, étaient présents jusque vers 19 heures. Aucune interpellation n'a eu lieu pour l'instant.

 

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.