Seine-et-Marne: les voleurs de café tirent sur les gendarmes et s'enfuient dans les bois

Seine-et-Marne: les voleurs de café tirent sur les gendarmes et s'enfuient dans les bois

Publié le 14/04/2017 à 13:41 - Mise à jour à 14:05
©Witt/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Trois individus sont activement recherchés ce vendredi en Seine-et-Marne. Ils sont soupçonnés d'avoir braqué un camion transportant des capsules de café dans la matinée. La tentative d'interpellation menée par les gendarmes a tourné à la fusillade.

Attaque à main armée, séquestration et tentative de meurtre sur des gendarmes. En moins d'une heure, trois malfaiteurs encore recherchés ce vendredi 14 à la mi-journée, ont réussi à commettre toutes ces infractions graves. Repérés après un braquage, ils n'ont pas hésité à tirer sur les forces de l'ordre.

L'affaire a débuté ce vendredi peu après 6h dans le Val-de-Marne, sur le pont de Charenton. Trois hommes ont attaqué un camion transportant des capsules de café. Le chauffeur a été menacé d'une arme puis séquestré. Les braqueurs ont alors pris la direction de la Seine-et-Marne avec leur butin, libérant leur otage en chemin.

Ils sont arrivés à la gare de Mortcerf, à une quarantaine de kilomètres du lieu de l'attaque, peu avant 7h. Là, ils ont entrepris de décharger le camion. Mais cet étrange manège a été repéré et signalé aux gendarmes. Ceux-ci se sont rendus sur place pour tenter d'interpeller le trio. C'est alors qu'un des malfaiteurs a tiré sur les militaires qui ont immédiatement riposté, a fait savoir la gendarmerie.

Aucune victime n'est à déplorer suite à cette échange de coups de feu que ce soit du côté des gendarmes ou des braqueurs. Les trois individus ont pris la fuite, profitant de la proximité de zones boisées pour disparaître. Un important dispositif a cependant été mis en place pour les retrouver. Un maître-chien et un hélicoptère ont notamment été déployés, précise Le Parisien. La section de recherche de Paris s'est jointe aux opérations.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un important dispositif de recherche a été mis en place pour retrouver les trois braqueurs présumés.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-