Seine-Maritime: un homme poignarde ses enfants et tente de se suicider

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 27 septembre 2015 - 16:55
Image
Mairie Bourdainville
Crédits
©Capture d'écran Google Maps
La mairie de Bourdainville (Seine-Maritime).
©Capture d'écran Google Maps
Un père de famille a poignardé ses deux jeunes enfants avant de tenter de se suicider samedi près de Rouen. L'homme souffre de problèmes conjugaux et psychologiques.

Un père de famille de 41 ans, en instance de séparation d'avec sa femme, a blessé à coups de couteau samedi 26 ses deux enfants de 1 et 3 ans avant de tenter de suicider, à Bourdainville (Seine-Maritime), à une trentaine de kilomètres au nord de Rouen.

"Ce drame s’est produit dans un contexte de séparation difficile. C’est la maman qui a sorti les enfants de la maison et alerté les secours. Elle a sûrement sauvé la vie de ces petits", a déclaré la maire de la commune, citée par Normandie-Actu.

Le drame a eu lieu en milieu d'après-midi. L'homme a poignardé ses deux enfants, un bébé de 17 mois et une fillette de 3 ans. Puis il a tenté de se suicider avec la même arme. Sa femme en a alors profité pour emmener les deux enfants hors de la maison et alerter les voisins et les secours, selon Paris-Normandie.

La petite fille de 3 ans, grièvement blessée, a été transportée vers le Centre hospitalier universitaire (CHU) de Rouen par l’hélicoptère du Samu, précise le journal. Le bébé, moins grièvement touché, a été pris en charge par les sapeurs-pompiers et évacué, avec sa mère, vers le CHU par voie terrestre.

A l'arrivée des gendarmes et des pompiers, le père était inconscient et se vidait de son sang. Il a lui aussi été hospitalisé.

Le couple était installé dans la commune depuis 8 ans et avait connu des problèmes d'ordre conjugal, selon les premiers éléments de l'enquête. L'homme, employé dans une menuiserie des environs, "avait déjà fait des tentatives de suicide et était suivi pour des problèmes psychologiques" et "avait également déjà fait des séjours en centre spécialisé", selon Paris-Normandie.