Seine-Saint-Denis: accouchement sauvage en pleine rue à Pantin pour une femme qui a perdu les eaux avant l'arrivée des secours

Seine-Saint-Denis: accouchement sauvage en pleine rue à Pantin pour une femme qui a perdu les eaux avant l'arrivée des secours

Publié le 17/02/2017 à 17:37 - Mise à jour à 18:04
©Jorge Silva/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une femme a visiblement été dépassée par la rapidité de son accouchement jeudi à Pantin, en Seine-Saint-Denis. Ne pouvant attendre les secours, elle a été obligée d'accoucher de sa petite fille dans la rue au petit matin, entourée de policiers qui passaient par là. Au moment de leur arrivée, la tête du bébé était déjà sortie.

Il était trop tard pour se rendre à la maternité dans de bonnes conditions, mais pas pour donner la vie: une jeune femme de 26 ans a été forcée d'accoucher dans la rue au petit matin à Pantin en Seine-Saint-Denis.

Il était en effet 7h du matin lorsque Ohla, le prénom de la maman d'origine ukrainienne, a été prise de douleurs violentes au ventre. Elle s'est donc préparée avec son mari à se rendre dans une clinique du XIe arrondissement de Paris où le couple avait déjà programmé l'accouchement. Mais les choses sont visiblement allées très vite. En effet, alors que les futurs parents voulaient appeler un taxi, il était déjà trop tard, celle qui allait devenir mère de son deuxième enfant avait déjà perdu les eaux.

L'aide viendra d'une voiture de police passant par là. Trois hommes de la Brigade spéciale de quartier du commissariat des Lilas, la commune adjacente –et qui étaient en route pour renforcer le service de sécurité de Bruno Le Roux en visite à Bobigny– s'arrêteront pour prêter main forte à la maman en détresse. Ils ont décidé d'appeler immédiatement les pompiers qui se se sont mis en route.

Problème: le processus de l'accouchement était très avancé. D'après un détail dévoilé par Le Parisien, l'un des policiers explique: "on a essayé de la (la future mère, NDLR) faire asseoir, elle a baissé son pantalon et là on a vu la tête du nourrisson". Hors de question donc d'attendre les secours. Par conséquent les policiers s'improviseront sages-femmes de rue, et il ne faudra que deux minutes pour que le bébé vienne au monde. Les hommes ne couperont cependant pas le cordon ombilical et attendront les pompiers quelques instants plus tard.

Aux dernières nouvelles, la petite Emily était en bonne santé, pesant 3,8 kilogrammes à la naissance. Le nourrisson et sa maman se reposent ce vendredi à l'hôpital Jean-Verdier à Bondy, en Seine-Saint-Denis.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Malgré des conditions de naissance précaires, le bébé est en bonne santé (illustration).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-