Seine-Saint-Denis: un commissaire de police l'oblige à lui baiser les pieds

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Seine-Saint-Denis: un commissaire de police l'oblige à lui baiser les pieds

Publié le 07/08/2018 à 17:13 - Mise à jour à 17:21
© FRED TANNEAU / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Un commissaire de police est accusé d'avoir forcé le patron d'un bar du Bourget, en Seine-Saint-Denis, à lui baiser les pieds en juillet dernier. Le patron du bar a porté plainte, vidéosurveillance à l'appui.

Le jeune patron d'un bar du Bourget, en Seine-Saint-Denis, a saisi le procureur de la République de Bobigny et déposé une plainte pour menaces ou actes d'intimidation en vue de dissuader une victime à déposer plainte visant un commissaire de police après des faits s'étant déroulés le 19 juillet dernier.

Ce soir là entre 22h et 23h selon Le Point, les forces de l'ordre sont intervenues dans son établissement. Ce n'était pas la première fois d'après le patron.

Le commissaire de police et son équipe ont été filmés par les caméras de vidéosurveillance de l'établissement. Sur celles-ci, les agents plaquent les consommateurs au mur alors que le commissaire reproche au restaurateur de l'avoir insulté dans son dos.

A voir aussi: Emeutes à Nice après l'accident d'un homme poursuivi par la police

En guise d'excuse, le policier aurait alors obligé le tenancier du débit de boisson à lui embrasser les pieds. "Je n'ai pas pu faire autrement", a témoigné ce dernier dans les colonnes du magazine.

"Je suis harcelé et abandonné par les pouvoirs publics. J'ai signalé tous les agissements du commissaire à la police des polices. Pour rien", a-t-il poursuivi. Car ce n'est pas la première fois que la police intervient dans ce bar.

Depuis 2016, le café-restaurant fait l'objet d'une attention toute particulière de la part des forces de l'ordre: un tuyau indiquerait "que le débit de boissons dissimulerait non seulement un trafic de drogue, mais aussi un réseau de proxénétisme". Rien n'a cependant jamais pu être prouvé.

"Quand j'ai repris l'établissement, j'ai mis fin aux mauvaises habitudes des clients en uniforme qui consommaient sans se soucier de l'addition", a de son côté indiqué le patron du bar, une pratique qui serait "assez courante" dans le département. C'est d'ailleurs pour faire face aux accusations de trafic de drogue que le barman a fait installer les caméras de vidéosurveillance (qui ont filmé les agissements du commissaire) dans "chacun des recoins" de son établissement.

"Je ne veux pas finir comme la libraire du Bourget qui a subi durant dix ans une situation similaire et a fini par mettre la clé sous la porte. La Seine-Saint-Denis, ce n'est pas le Far West", a conclu le restaurateur qui humilié, a finalement décidé de saisir la justice.

A lire aussi:

Elle vend ses enfants à des dealers contre de la drogue

Tribunal de Paris - un policier accusé d'avoir violemment frappé un prévenu (photo)

Seine-Saint-Denis - par erreur, il livre 70kg de cannabis à des policiers

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Un commissaire de police est accusé d'avoir forcé le patron d'un bar à lui embrasser les pieds.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-