Seine-Saint-Denis: un enfant brûlé au deuxième degré à cause de ses mauvaises notes, son beau-père en prison

Seine-Saint-Denis: un enfant brûlé au deuxième degré à cause de ses mauvaises notes, son beau-père en prison

Publié le 03/05/2017 à 16:32 - Mise à jour à 16:40
© PATRICK KOVARIK / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une mère et son compagnon ont été mis en examen pour maltraitance sur l'enfant de celle-ci, âgé de sept ans. L'homme qui vivait avec la mère à Villetaneuse, en Seine-Saint-Denis, infligeait des brûlures au petit garçon à cause de ses mauvais résultats scolaires. Le père biologique avait découvert des brûlures au deuxième degré sur le corps de son fils.

Ses mauvais résultats à l'école lui valaient des brûlures répétées, le petit garçon, aujourd'hui âgé de sept ans, a depuis été placé chez son père biologique. Il vivait auparavant à Villetaneuse, en Seine-Saint-Denis, avec sa mère et son compagnon, qui venait occasionnellement passer du temps dans le foyer.

C'est lorsque le père de l'enfant, séparé de la mère et habitant le département de l'Essonne, a fait sa toilette à son fils qu'il a découvert les multiples brûlures dont il avait été victime. Pour expliquer les traces qu'il avait sur les fesses, la mère du petit garçon avait prévenu son ex-compagnon que l'enfant était "tombé accidentellement sur un fer à repasser à la maison", a rapporté une source proche de l'enquête au journal Le Parisien.

Pourtant, le petit garçon était aussi marqué aux genoux et en haut d'une cuisse. Inquiet, le père a alerté son médecin qui a écarté la thèse de l'accident face aux brûlures au deuxième degré présentes sur le corps de l'enfant. Certaines traces étaient plus anciennes et pourraient remonter à l'été 2016.

Observées avec plus d'attention, les blessures auraient été infligées à l'aide d'une lame de couteau brûlante. L'actuel compagnon de la mère, âgé de 27 ans, a expliqué à la police qu'il punissait l'enfant, élève en classe de CP, à cause de ses mauvais résultats à l'école. Après avoir été placé en garde à vue pendant deux jours à partir du 14 avril dernier, le couple a été déféré au tribunal de Bobigny et présenté à un juge d'instruction. Une information judiciaire a été ouverte pour "violences volontaires aggravées par l'abstention d'empêchement d'un crime et la non-dénonciation de mauvais traitement".

La mère est actuellement sous contrôle judiciaire et son compagnon est d'ores et déjà derrière les barreaux, en détention provisoire. Le petit garçon est dorénavant aux côtés de son père.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Après 48 heures de garde à vue, l'auteur présumé a été placé en détention provisoire.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-