Seine-Saint-Denis: un homme blessé à coups de sabre

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Seine-Saint-Denis: un homme blessé à coups de sabre

Publié le 03/11/2015 à 12:56 - Mise à jour à 12:58
©Pol Emile/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un homme d'origine sri-lankaise a été blessé à coups de sabre par des inconnus dimanche à Bobigny, en Seine-Saint-Denis. Les enquêteurs privilégient la piste d'un règlement de comptes au sein de la communauté sri-lankaise en banlieue parisienne.

Un homme d'une quarantaine d'années, originaire du Sri-Lanka, a été agressé et gravement blessé à coups de sabre par plusieurs hommes dimanche soir à Bobigny (Seine-Saint-Denis).

Les faits ont eu lieu vers 22h dimanche 1er novembre devant une épicerie tenue par des membres de la communauté sri-lankaise, selon les informations du Parisien.

L'un des agresseur, armé d'un sabre, a porté plusieurs coups "au niveau de la tête, des bras et des mains de la victime, avant de s’en prendre à un employé du commerce", précise le quotidien.

La victime, également membre de la communauté sri-lankaise, a été évacuée dans un état jugé sérieux vers l’hôpital Beaujon à Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine).

Les enquêteurs du service départemental de police judiciaire (SDPJ) de Seine-Saint-Denis ont été chargés des investigations. Selon les premiers éléments de l’enquête, il pourrait s’agir d’un règlement de comptes intra-communautaire, selon Le Parisien.

L’immigration sri-lankaise en France est majoritairement tamoule et s'est développée suite à la guerre civile qui a opposé, dans les années 70, les séparatiste tamouls aux forces cinghalaises au pouvoir à Colombo. En l'absence de données ethniques dans les statistiques françaises, on ne connaît pas exactement le nombre de réfugiés sri-lankais en France. Le recensement de l'INSEE de 2006 faisait état de 33.000 personnes d'origine sri-lankaise, dont 12.000 naturalisées françaises, mais les spécialistes estiment ce nombre aux alentours de 50.000.

La communauté sri-lankaise en France -décrite dans le film de Jacques Audiard Dheepan qui a obtenu la Palme d'or au dernier Festival de Cannes- est principalement regroupée dans le quartier de la Chapelle et de la gare du Nord dans le nord-est de Paris (10e et 18e arrondissements) et dans les banlieues nord et est de la capitale, notamment Seine-Saint-Denis.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Les enquêteurs privilégient l'hypothèse d'un règlement de comptes (photo d'illustration).

Newsletter





Commentaires

-