Sequedin: deux jumelles tentent d'échanger leur place en prison

Sequedin: deux jumelles tentent d'échanger leur place en prison

Publié le 01/06/2018 à 15:28 - Mise à jour à 15:45
© Philippe HUGUEN / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Deux sœurs jumelles ont été placées en garde à vue samedi dernier près de Lille pour avoir tenté d'échanger leur place au parloir de la prison de Sequedin. Elles ont finalement été confondues.

Il pourrait s'agit du scénario d'un film, il n'en est rien. Reste que la tentative d'évasion était aussi imaginative qu'audacieuse. Lors d'un parloir samedi 26 à la prison de Sequedin (Nord), deux sœurs jumelles, dont l'une est actuellement en détention, se sont présentées habillée de vêtements similaires pour échanger leur place. 

Comme le rapporte RTL, la technique avait probablement été préparée longuement à l'avance. Les deux sœurs, âgées de 19 ans et dont l'une est incarcérée pour des faits de vol en réunion, vol par ruse et recel, sont habillées de façon quasi identique, à l'exception du-t-shirt. Elles ont également la même coupe de cheveux. Ces détails ont interpellé une première surveillante qui a décidé de marquer la main de la visiteuse. Elle a averti "qu'au moindre souci, il mettrait un terme à la visite", a expliqué le syndicat Ufap dans un communiqué repris par France 3.

Une agente pénitentiaire a même constaté que les deux sœurs se sont échangé un bijou et un vêtement. Immédiatement, un contrôle par biométrie est effectué pour les distinguer. Sauf que voilà, le test se révèle positif pour les deux sœurs, impossible de savoir laquelle des deux doit rester en prison...

 "L’appareil, si fiable, a certifié les deux jumelles positives pour le même numéro d’écrou!", a ironisé le syndicat.

Finalement, les gardiens finissent par différencier les deux sœurs. "Les deux illuminées avaient juste oublié que lors de l'écrou, les empreintes digitales sont prises. Après un contrôle de ces empreintes par un agent ayant la formation et la compétence pour les interpréter, les deux sœurs ont fini leur périple en garde à vue", précise le communiqué.

La détenue est finalement bel et bien retournée dans sa cellule. Si le fait divers peut paraitre amusant, il a passablement énervé le syndicat qui a souligné le manque de moyens attribués à la surveillance au parloir et la fiabilité douteuse des contrôles par biométrie.

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Tentative d'évasion audacieuse de deux jumelles à la prison de Sequedin.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-