Séquestration à Goodyear Amiens-Nord: 9 mois de prison ferme pour 8 ex-salariés

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Séquestration à Goodyear Amiens-Nord: 9 mois de prison ferme pour 8 ex-salariés

Publié le 12/01/2016 à 11:36
©Denis Charlet/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Jugement dans le procès des ex-salariés de l'usine Goodyear à Amiens, qui avaient sequestré deux cadres en 2014. Huit personnes ont été condamnés à 9 mois de prison ferme.

Huit anciens salariés de l'usine Goodyear d'Amiens-Nord ont été condamnés mardi 12 à Amiens à 24 mois de prison dont 9 ferme pour la séquestration durant 30 heures en 2014 de deux cadres dirigeants de cette entreprise promise à la fermeture.

Le parquet avait requis contre chacun d'entre eux une peine de deux ans d'emprisonnement, soit un an "ferme aménageable" et un an de sursis, lors de l'audience du 24 novembre. Ils ont été condamnés mardi à 24 mois de prison dont 15 avec sursis.

Par ailleurs, deux des huit salariés ont également été condamnés pour violences en réunion, mais n'ont pas écopé de peine supplémentaire.

Entre le 6 et le 7 janvier 2014, le directeur des ressources humaines ainsi que le directeur de la production avaient été retenus dans les locaux de l'usine de pneumatiques que plusieurs dizaines de salariés avaient occupée avant de les laisser partir.

A la barre, tous les prévenus avaient évoqué "un coup de colère" face à une direction qui "n'apportait aucune réponse" à la "détresse sociale" dans laquelle se trouvaient les salariés de cette entreprise de 1.143 salariés, fermée quelques jours après.

Ils avaient aussi réfuté toute préméditation de leur geste: "si des gens étaient préparés à une telle action, les deux cadres de Goodyear n'auraient pas donné un rendez-vous dans une salle bondée de salariés déjà très remontés", avait expliqué l'avocat des prévenus, Fiodor Rilov.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le syndicaliste CGT Mickaël Wamen (à gauche) à côté de Bernard Glesser, DRH de l'usine Goodyear qui vient d'être séquestré, le 7 janvier 2014 à Amiens.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-