Sevran: des jeunes mis en examen après avoir "roué de coups" un policier

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 28 octobre 2017 - 16:18
Image
Le Palais de Justice de Bobigny, le 3 mars 2017
Crédits
© GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Les sept jeunes hommes ont été présenté au juge au parquet de Bobigny en Seine-Saint-Denis.
© GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Pas moins de sept jeunes, dont certains mineurs, soupçonnés d'avoir participé à un guet-apens sur un policier à Sevran ont été écroués et mis en examen vendredi. Ils auraient "roué de coups" l'homme en juillet dernier.

Pas moins de sept jeunes hommes dont trois mineurs ont été mis en examen puis écroué vendredi 27 au parquet de Bobigny, en Seine-Saint-Denis. Ils sont suspectés de tentative de meurtre sur un policier, les faits se seraient déroulés dans la nuit du 14 au 15 juillet dernier.

Cette nuit là, des membres du commissariat de Sevran avaient essuyé des jets de projectiles lors d'une intervention, un feu déclenché volontairement selon le parquet. Ils avaient donc appelé des policiers d'une compagnie de sécurité et d'intervention (CSI) en renfort, six d'entre eux étaient intervenus. Ils avaient alors été pris à partie par "une cinquantaine d'individus" qui étaient "armés de barres de fer, de blocs de pierre et de bouteilles en verre".

Pour se dégager de ce mouvement de foule, l'un des membres de la CSI avait utilisé son arme de service à huit reprises, blessant un jeune homme de 18 ans aujourd'hui suspect. Le policier n'avait pourtant pas réussi à s'extirper de ce guet-apens et avait été retrouvé par ses collègues "le visage en sang, le casque cassé et la visière arrachée" après les faits.

Les sept jeunes hommes interpellés mardi 24 devront répondre des accusations de tentative de meurtre en bande organisée, association de malfaiteurs et violences sur personne dépositaire de l'autorité publique selon Europe 1.

Chaque année le 14 juillet est l'occasion de très nombreux actes de malfaisance. Par exemple cette année, 897 véhicules avaient été incendiés et plus de 360 personnes avaient été placées en garde à vue pour des soupçons de crimes et de délits.

À LIRE AUSSI

Image
897 voitures ont été brûlées lors des soirées du 13 et du 14 juillet 2017, selon le ministère de l'I
Festivités du 14 juillet: 897 voitures brûlées, en très légère hausse
Un total de 897 voitures ont été brûlées et 368 personnes placées en garde à vue lors des soirées du 13 et du 14 juillet, a annoncé samedi le ministère de l'Intérieur,...
15 juillet 2017 - 20:57
Société
14/08 à 18:20
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don