Sevran: un policier blessé par un jet de bloc de bitume pendant un contrôle

Sevran: un policier blessé par un jet de bloc de bitume pendant un contrôle

Publié le 24/02/2017 à 09:50 - Mise à jour à 10:06
©Bebert Bruno/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un policier a été blessé jeudi soir à Sevran, en Seine-Saint-Denis, pendant un contrôle. Le fonctionnaire a reçu un bloc de bitume et a été touché aux côtes et au coude.

A Sevran en Seine-Saint-Denis un policier a été blessé pendant un contrôle qui a dégénéré jeudi 23 dans la soirée. Le fonctionnaire et son équipe de la BST (Brigade spécialisé de terrain) menaient un contrôle contre un trafic de stupéfiants dans le quartier des Beaudottes, dans le nord de la ville.

Pendant l'intervention, les policiers ont été pris à partie et caillassés. L'un des fonctionnaires a été touché par un bloc de bitume: il souffrirait d'une côte fêlée et peut-être d'un coude cassé, il a été transporté à l'hôpital.

D'après BFM TV une personne a été interpellée et une autre est toujours recherchée. Le syndicat Alliance, comme de nombreux autres syndicats de police, a dénoncé cet acte qui n'est pas isolé selon eux. "On espère que des peines exemplaires seront établies face à ces agressions de policiers" a expliqué Grégory Goupil, secrétaire régional Alliance en Seine-Saint-Denis, à BFM TV.

Deux policiers municipaux ont aussi été agressés mardi 21 au soir à Savigny-sur-Orge, dans l'Essonne. Ils patrouillaient dans leur véhicule de service quand ils ont été attaqués par une dizaine de personnes, une bagarre s'est ensuite déclenchée. L'un des policiers a été mordu à la main et l'autre a reçu un coup au visage. La BAC (Brigade anti-criminalité), appelée sur place, a procédé à l'interpellation de deux personnes.

Le maire LR de Savigny-sur-Orge, Eric Mehlhorn, a déploré ce "guet-apens inacceptable". Il y a quelques temps, il avait demandé à ce que les policiers municipaux soient autorisés à porter une arme, en vain. "Heureusement que leurs agresseurs n'étaient pas armés".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le policier a été hospitalisé.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-