Somme: une fillette mordue par un chien entre la vie et la mort

Somme: une fillette mordue par un chien entre la vie et la mort

Publié le 17/09/2017 à 15:09 - Mise à jour à 15:13
©Wikimedia commons
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une fillette de huit ans est dans le coma ce dimanche, après avoir été mordue samedi par un dogue allemand. Son pronostic vital est engagé. L’animal a été placé sous surveillance.

Une enfant de huit ans était toujours hospitalisée dans un état grave ce dimanche 17 après avoir été mordue par un chien dans des circonstances qui restent à éclaircir. L’incident a eu lieu samedi 16 à Framicourt (Somme). L’animal, un dogue allemand, a attaqué la fillette et l’a grièvement blessé au visage.

Prévenus, les secours ont dû la transporter en hélicoptère ver l’hôpital d’Amiens. Son pronostic vital est engagé, rapporte Le Courrier picard. Les médecins du service d’urgence pédiatrique ont ensuite décidé de la placer dans un coma artificiel.

Selon les premiers éléments révélés par le quotidien régional, l’animal était assez jeune et la propriété de la famille de la victime. On ignorait encore ce dimanche ce qui avait pu le pousser à mordre. Chien massif (jusqu’à 90 kg) et donc assez prisé pour dissuader les voleurs, le dogue allemand n’est cependant pas considéré par la loi comme un chien d’attaque (catégorie 1) ou même de défense (catégorie 2) et ses propriétaires n’ont donc pas à respecter de règles particulières.

Une étude de 2010 menée par l’Institut de veille sanitaire (InVS) montrait d’ailleurs que les morsures de chien sont plus graves lorsque la victime connaissait l'animal. Par ailleurs, dans la grande majorité des cas, les chiens mordraient soit sans raison apparente, soit parce qu’ils ont été surpris ou énervés. Cette même étude recensait 33 attaques mortelles en 20 ans en France.

Le dogue allemand en question a été placé sous surveillance et devrait le rester pendant une durée de 15 jours, conformément aux règles en vigueur, notamment pour vérifier s’il est porteur de la rage. En cas de danger grave et immédiat, et après avis du vétérinaire de la fourrière, le maire peut faire procéder à l’euthanasie de l’animal après la période de surveillance sanitaire.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Massif, le dogue allemand n'est pas classé parmi les chiens dangereux.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-