Son bébé naît avec une malformation: la mère attaque le gynécologue

Son bébé naît avec une malformation: la mère attaque le gynécologue

Publié le 19/09/2018 à 09:17 - Mise à jour à 09:26
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): VL
-A +A

Une jeune mère dont le bébé est né sans bras droit en 2016 à Marseille a décidé d'attaquer le gynécologue qui l'a suivie ainsi que la clinique dans laquelle elle avait fait ses échographies. Les deux premières avaient conclu que les quatre membres étaient visibles.

Une jeune mère dont le bébé est né sans avant-bras droit a décidé d'attaquer en justice le gynécologue qui avait pratiqué les échographies ainsi que sa clinique. Les comptes-rendus ne laissaient en effet apparaître aucune malformation.

L'affaire a débuté en novembre 2016 avec la naissance de l'enfant à Marseille, dont la mère a donc découvert ce jour-là la malformation. Un drame pour cette jeune femme de 26 ans dont c'était la première grossesse et qui s'attendait à mettre au monde un enfant en parfaite santé.

Elle avait pourtant effectué les échographies trimestrielles habituelles dans une clinique de Vitrolles, lesquelles avaient conclu à l'absence de problème. Pour la plaignante, il y a donc eu une erreur de la part du gynécologue. "Dans les comptes-rendus échographiques des 1er et 2ème trimestres, réalisés par le même médecin, il était écrit que les quatre membres étaient visibles dans leur intégralité".

Voir: Naissance d'un bébé "cyclope" en Indonésie, les parents traumatisés

En 2013, la justice avait conclu à la responsabilité du médecin dans une affaire similaire. Dans son arrêt de 2013, la Cour de Cassation avait relevé que le gynécologue avait attesté de la présence des deux mains du fœtus suite aux deux premières échographies. Elle avait validé la décision de la Cour d'appel selon laquelle il s'agissait bien d'une "faute caractérisée (...) qui, par son intensité et son évidence, dépasse la marge d’erreur habituelle d’appréciation, compte tenu des difficultés inhérentes au diagnostic anténatal".

La jurisprudence semble donc contredire l'argument selon lequel l'échographie ne doit pas être considérée comme la preuve absolue de l'absence de malformation. Toutefois, il est possible que le bébé ait bien eu tous ses membres au moment des deux premières échographies. Selon le Collège national des gynécologues et obstétriciens (CNGOF), certaines pathologie peuvent faire disparaître les membres au troisième trimestre, et le bébé n'est pas visible dans son ensemble sur la dernière échographie.

Lire aussi:

Isère: mort suspecte d'un bébé d'un mois, les parents en garde à vue

Condamnée par un cancer, elle parvient à avoir un bébé qui meurt (photo)

Auteur(s): VL

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les deux premières échographies du bébé n'avaient pas relevé de malformation.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-