Son corps et ceux de ses chiens retrouvés chez elle plus d'un mois après sa mort

Son corps et ceux de ses chiens retrouvés chez elle plus d'un mois après sa mort

Publié le 08/01/2019 à 20:52 - Mise à jour à 20:54
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Les corps d'une quadragénaire et de ses deux chiens ont été retrouvés fin décembre dans sa maison de Fleurance (Gers). Elle aurait succombé à une maladie plus d'un mois avant que les secours ne soient finalement alertés.

Le maire de la ville parle d'un "vrai drame social". Car si ce serait a priori la maladie qui a emporté la victime, c'est à cause de l'isolement que son corps na été retrouvé que plus d'un mois après son décès, entouré des cadavres de ses deux chiens.

La dépouille d'une femme d'une quarantaine d'années a été découverte dans sa maison de Fleurance (Gers), le 29 décembre dernier, a révélé lundi 7 La Dépêche du Midi. Selon les premières constatations, le décès remonterait à près de deux mois. Le corps se trouvait sur le canapé, presque "momifié".

Voir: Ils tombent sur le corps momifié d'un petit frère dont ils ignoraient l'existence

Malgré l'âge relativement jeune de la victime, c'est la piste d'une mort naturelle qui est privilégiée par les enquêteurs. Celle-ci était en effet gravement malade depuis longtemps. Les deux caniches, probablement morts d'inanition après le décès de leur maîtresse, se trouvaient à ses côtés. Son fils, qui vit dans la région de Toulouse, avait tenté de l'appeler à plusieurs reprises mais sans succès au cours des dernières semaines. Il a finalement décidé de prévenir les pompiers.

Ce serait donc bien l'isolement qui a conduit à la découverte tardive de cette femme présentée par ses voisins comme aimable mais discrète, et dont la maison se trouvait elle-même en retrait.

"Dans les grandes villes, on peut comprendre certaines formes d’isolement. Mais aujourd’hui, même dans nos ruralités, il y a des personnes qui vivent repliées sur elles-mêmes, des gens qui se coupent des autres", a déploré le maire de Fleurance Emilie Munoz-Dennige.

Lire aussi:

Un octogénaire retrouvé mort dans un ascenseur un mois après avoir appelé à l'aide

Un tiers des 60 ans et plus n'ont pas de confident à qui parler

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le corps momifié de la victime et de ses deux chiens a été découvert près de deux mois après le décès.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-