Sonia Imloul, ancienne responsable d'une cellule de déradicalisation, est jugée pour détournement de fonds publics

Sonia Imloul, ancienne responsable d'une cellule de déradicalisation, est jugée pour détournement de fonds publics

Publié le 13/03/2017 à 10:19 - Mise à jour à 10:34
©Joël Saget / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Responsable d'une association de déradicalisation entre 2014 et 2015 à Aulnay-sous-Bois en Seine-Saint-Denis, Sonia Imloul est jugée ce lundi par la tribunal correctionnel de Paris pour détournement de fonds publics, travail dissimulé et blanchiment.

Sonia Imloul est jugée ce lundi 13 au tribunal correctionnel de Paris pour détournement de fonds publics, travail dissimulé et blanchiment. Les faits remontent à l'année où elle a été en charge d'une structure de déradicalisation à Aulnay-sous-Bois en Seine-Saint-Denis.

Entre l'automne 2014 et l'été 2015, Sonia Imloul était responsable d'une structure chargée de déradicaliser des jeunes tentés par le djihad mais aussi d'accompagner leurs familles.

La Maison de la prévention et de la famille avait pour but d'accueillir des familles envoyées par la préfecture de police de Paris. Pas moins de 35.000 euros avaient alors été alloués à l'association sous forme de subvention, dont 20.000 euros auraient été utilisés pour payer le loyer de l'appartement qui servait alors à l'accueil des familles.

Mais le reste de l'argent n'aurait pas servi à payer les employés. Alors que la responsable assurait que l'association employait une dizaine de juristes, psychologues ou éducateurs, ils étaient en réalité moitié moins. Et beaucoup d'entre eux étaient en réalité des stagiaires, trois des employées n'auraient même jamais été payés.

Certains ont aussi indiqué que certaines pièces étaient sous-louées à des étudiants.

"Elle a accueilli plus de journalistes que de familles" déplore Julien Rival, étudiant recruté par l'association aujourd'hui parmi les parties civiles. Alors que Sonia Imloul assurait avoir aidé 20 voire 30 jeunes, le juriste lui a affirmé que seulement trois jeunes avaient été pris en charge et qu'une quinzaine de familles dont les enfants étaient déjà partis faire le djihad avaient été soutenues.

A l'automne 2015, les employés non payés ont alors donné l'alerte à la préfecture, l'association a ensuite été immédiatement fermée. Sonia Imloul devra répondre publiquement aux accusations pour la première fois ce lundi 13.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Sonia Imloul devra répondre aux accusations ce lundi 13.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-