Soupçons de corruption de mineurs: Morandini déféré après 48 heures de garde à vue

Soupçons de corruption de mineurs: Morandini déféré après 48 heures de garde à vue

Publié le 23/09/2016 à 10:32
©Dominique Faget/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Soupçonné de corruption de mineurs dans l'affaire des castings scabreux qu'il aurait fait passer à de jeunes comédiens, Jean-Marc Morandini est désormais entre les mains de la justice. Ce vendredi, il a été déféré en vue d'une éventuelle mise en examen.

L'animateur Jean-Marc Morandini a été déféré ce vendredi 23 au matin pour être présenté à un juge d'instruction en vue d'une éventuelle mise en examen dans le cadre de l'enquête le visant sur des soupçons de corruption de mineurs, a-t-on appris de source judiciaire.

L'animateur vedette d'Europe 1, âgé de 51 ans, a passé 48 heures en garde à vue dans les locaux de la Brigade de protection des mineurs saisie de cette enquête ouverte fin juillet par le parquet de Paris.

Jean-Marc Morandini est visé par des plaintes déposées en juillet et septembre par deux jeunes hommes, mineurs à l'époque des faits qu'ils dénoncent. Confronté jeudi à ses accusateurs, il a contesté les faits reprochés, selon une source proche de l'enquête.

L'animateur est accusé d'avoir fait des propositions sexuelles, notamment par SMS, à l'un en 2012 et 2013, et d'avoir invité l'autre plaignant à poser nu pour une séance de photos en 2009, dans le cadre d'un casting, selon la même source.

Cette figure populaire des ondes et des plateaux est en pleine tourmente depuis les révélations des Inrockuptibles en juillet sur des castings controversés pour la websérie osée qu'il produit, Les Faucons.

Des comédiens l'accusent notamment d'avoir profité des castings pour les pousser à s'exhiber nus. Soupçonné de harcèlement sexuel, l'animateur fait l'objet d'une enquête distincte depuis début août sur cette affaire dans laquelle cinq jeunes comédiens, majeurs, ont porté plainte.

Jean-Marc Morandini avait dénoncé fin juillet des accusations "parfaitement mensongères et diffamatoires" et "une manipulation". Face à la polémique, Europe 1 et Canal+ ont retardé la participation de l'animateur à leurs émissions.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Jean-Marc Morandini est accusé d'avoir fait des propositions sexuelles à de jeunes comédiens, dont certains mineurs.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-