Suicide à Egly en direct sur Periscope: le parquet d'Évry ouvre une enquête

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Suicide à Egly en direct sur Periscope: le parquet d'Évry ouvre une enquête

Publié le 11/05/2016 à 14:48
©Damien Meyer/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Macabre affaire dans l'Essonne, où une jeune fille de 19 ans a filmé son suicide en direct sur l'application Periscope, devant plus de 1.000 "spectateurs". Elle a d'abord expliqué avoir été violée, donnant le nom de son agresseur présumé, avant de se jeter sous un train de la ligne C du RER. Le parquet d'Evry a ouvert une enquête.

Une jeune femme s'est suicidée mardi après-midi au passage d'un RER à Egly (Essonne) tout en filmant son geste sur Periscope, l'application qui permet aux particuliers de retransmettre de la vidéo en direct, a-t-on appris mercredi de source judiciaire.

Une enquête, confiée à la brigade de gendarmerie de Palaiseau, a été ouverte par le parquet d'Evry pour déterminer les circonstances du suicide de la victime, âgée de 19 ans. "L'exploitation du téléphone et la récupération de la vidéo sont en cours", a-t-on précisé de source judiciaire. La jeune fille aurait également envoyé un SMS à une proche juste avant son décès.

Selon les premiers éléments de l'enquête, la jeune femme "aurait évoqué un viol et désigné un agresseur" au cours de l'enregistrement, a ajouté cette source, qui reste très prudente sur la réalité de ces faits. "Nous avons été alertés vers 16H30 par un utilisateur de Periscope qui était connecté avec la victime et nous disait qu'elle n'allait pas bien", a-t-on appris auprès des gendarmes, qui n'ont pas pu empêcher le suicide.

Le passage à l'acte a été supprimé du flux de Periscope mais un extrait vidéo qui précède le suicide est disponible sur YouTube. La victime, assise sur un canapé, parle d'une vidéo qui "n'est pas faite pour faire le buzz" mais "pour faire réagir les gens, ouvrir les esprits".

Puis, après un long silence face caméra, s'affiche un écran noir avec en fond, difficilement audibles, les voix de secouristes venus récupérer le corps. "Nous ne faisons pas de commentaires sur les comptes individuels", a réagi un porte-parole pour l'Europe de Twitter, qui a racheté Periscope en 2015.

Avec un smartphone, Periscope permet de diffuser gratuitement un flux vidéo en direct, relayé par un compte Twitter et visible par tous. La vidéo du live reste accessible pendant 24 heures puis disparaît.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Une enquête, confiée à la brigade de gendarmerie de Palaiseau, a été ouverte par le parquet d'Evry pour déterminer les circonstances du suicide de la victime, âgée de 19 ans.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-