Suisse: les restes de deux alpinistes disparus identifiés 45 ans plus tard

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Suisse: les restes de deux alpinistes disparus identifiés 45 ans plus tard

Publié le 07/08/2015 à 10:03 - Mise à jour à 10:36
®Peuplier/Flickr
PARTAGER :

Auteur(s): RT

-A +A

Quarante-cinq ans après leur disparition, les corps de deux alpinistes décédés d'une chute mortelle alors qu'ils escaladaient le Mont Cervin, en Suisse, ont pu être identifiés grâce à la découverte, en septembre dernier, de leurs ossements au pied du glacier.

En 1970, deux alpinistes japonais faisaient une chute mortelle alors qu'ils escaladaient la paroi nord du Mont Cervin (Suisse). Quarante-cinq ans plus tard, leurs dépouilles viennent enfin d'être identifiées, rapporte le journal helvétique Le Nouvelliste. Leur disparition avait été signalée le 18 août 1970. Les recherches engagées à l'époque n'avaient rien donné, a indiqué jeudi 6 la police cantonale valaisanne dans un communiqué.  

Ainsi, les cadavres étaient restés "prisonniers de la montagne", jusqu'à ce que, en septembre dernier, un alpiniste ne découvre des ossements au pied du glacier Cervin, à 2.800 mètres d'altitude. Ces restes humains ont alors été transmis au médecin légiste de l'Institut central des hôpitaux valaisiens à Sion. Et, en collaboration avec des experts de la médecine légale, le matériel génétique présent dans les ossements a permis d'établir deux profils ADN.

Se basant sur sa liste de personnes disparues depuis 1925, principalement en haute montagne ou dans des cours d'eau, la police cantonale s'est alors lancée dans des recherches avec l'aide du consulat du Japon à Genève et a réussi à retrouver des membres de la famille des deux alpinistes disparus. La comparaison ADN a alors prouvé que les ossements retrouvés correspondaient bien aux deux alpinistes japonais, Michio Oikawa (22 ans à l'époque) et Kobayachi Masayuki (21 ans), disparus en août 1970. 

Les deux hommes avaient été aperçus pour la dernière fois à 4.200 mètres d'altitude alors qu'ils escaladaient la paroi nord du Mont Cervin, la plus difficile. Une tempête s'était ensuite abattue sur la montagne et leur disparition n'avait été signalée que six jours plus tard à Zermatt par deux de leurs amis. Peu de temps après, un casque appartenant à l'un d'entre eux avait été retrouvé à une cinquantaine de mètres du sommet, réduisant à néant l'espoir qu'ils aient réussi à survivre. 

 

 

 

Auteur(s): RT


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le Mont Cervin en Suisse, où ont disparu les deux Japonais en 1970.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-