Suspicion de grippe aviaire dans les Landes: 1.400 canards abattus

Suspicion de grippe aviaire dans les Landes: 1.400 canards abattus

Publié le 24/12/2017 à 12:58
© GEORGES GOBET / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Les 1.400 canards d'un élevage des Landes placé en quarantaine depuis jeudi après une suspicion de grippe aviaire ont été abattus samedi "à titre préventif", les analyses complémentaires effectuées n'ayant pas permis de déterminer la dangerosité du virus, a annoncé la préfecture.

Les canards "prêts à gaver" de cet élevage de Saint-Jean-de-Lier, dans le sud des Landes, avaient été confinés après des prélèvements réalisés par l'éleveur lui-même, qui avaient mis en évidence une "suspicion" de grippe aviaire, sans que le type de virus ne soit formellement identifié.

Des analyses plus poussées ont permis de montrer "la présence d'une bande de virus influenza type H5", mais n'ont pas permis "d'en caractériser sa virulence", a indiqué la préfecture dans un communiqué.

Après de nouveaux prélèvements, des analyses supplémentaires "n'ont pas apporté d'informations complémentaires sur cette virulence", a-t-elle ajouté.

"Au regard de ces traces de virus H5 et sur avis du laboratoire national de référence et à titre préventif, la direction générale de l?alimentation a demandé l'abattage préventif du troupeau concerné", a ajouté la préfecture.

Les 1.400 canards ont été abattus samedi matin.

Parallèlement, l'interdiction de déplacement des palmipèdes a été réduit à deux communes, contre 16 au début de l'alerte.

Dans son communiqué, la préfecture a salué "la très bonne réactivité de l'exploitant et de la profession dans le déclenchement et le traitement de cette alerte".

Après les deux vagues d'influenza aviaire des hivers derniers, de nouvelles normes de biosécurité ont été mises en place depuis le 1er décembre. Elles requièrent notamment des analyses effectuées par l'éleveur avant chaque mouvement d'animaux.

Début décembre, un virus détecté dans un élevage de canards du Lot-et-Garonne dans le cadre de ces nouvelles mesures s'était finalement révélé faiblement pathogène. Aucun lien n'avait été établi avec les virus hautement pathogènes H5N1 et H5N8 ayant sévi en 2016 et 2017 dans le Sud-Ouest. En l'absence de risque pour la santé humaine, les canards n'avaient pas été abattus.

Après les épizooties des hivers 2015-2016 et 2016-2017, et l'abattage de millions de palmipèdes, la filière mise sur les fêtes de fin d'année 2017 pour se relancer, malgré une production en baisse de 40% par rapport à 2015, dernière année normale de production.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les 1.400 canards d'un élevage des Landes placé en quarantaine depuis jeudi après une suspicion de grippe aviaire ont été abattus samedi "à titre préventif".

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-