Syrie: 22 enfants tués lors d'un raid aérien du régime dans la province d'Idlib selon l'Unicef

Syrie: 22 enfants tués lors d'un raid aérien du régime dans la province d'Idlib selon l'Unicef

Publié le 27/10/2016 à 12:37 - Mise à jour à 12:50
©Diaa al-Din/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un raid aérien a tué 22 enfants et deux enseignants mercredi contre une école dans la province syrienne d’Idlib. L'Unicef a dénoncé "une tragédie" et un possible "crime de guerre". L'ODSH affirmé qu'il s'agit d'avion du régime de Damas ou de la Russie.

Selon Anthony Lake, directeur général de l’Unicef, il pourrait s'agir du "raid le plus meurtrier contre une école depuis le début de la guerre civile syrienne", il y a un peu plus de cinq ans. Vingt-deux enfants et six enseignants ont été tués dans des raids menés mercredi 26 contre une école dans la province syrienne d’Idlib (nord-ouest), dont les rebelles et le régime de Damas se disputent le contrôle.

L'organisation de protection de l'enfance des Nations unies a dénoncé "une tragédie" et un possible "crime de guerre", sans toutefois préciser la nationalité des forces qui ont frappé cette école. "Des avions militaires -syriens ou russes- ont mené six frappes sur le village de Hass" note de son côté l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Des images publiées par les volontaires des Casques blancs -les secouristes civils syriens- montrent quatre d'entre eux escaladant des décombres à la recherche de survivants après l'attaque de l'école.

Un des projectiles tirés par les chasseurs-bombardiers aurait frappé l'école au moment où les enfants étaient évacués par leurs professeurs.

Interrogé sur ce bombardement, l’ambassadeur russe à l’ONU Vitali Tchourkine a déclaré: "c’est horrible, horrible. J’espère que nous n’étions pas impliqués". Et d'ajouter: "ce serait facile pour moi de dire +non+ (ce n’est pas nous, NDLR), mais je suis une personne responsable, je dois d’abord voir ce que notre ministre de la Défense va dire", a-t-il ajouté.

Les forces aériennes de Bachar al-Assad et de son allié russe sont régulièrement accusées par les pays occidentaux et différentes ONG de mener des bombardements sur des infrastructures civiles et notamment des hôpitaux

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, le raid aurait été mené par l'aviation syrienne ou russe.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-