Tabassé par des jeunes pour s'être plaint du bruit, il perd un œil

Tabassé par des jeunes pour s'être plaint du bruit, il perd un œil

Publié le 28/05/2019 à 16:34 - Mise à jour à 16:37
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un homme de 67 ans a été violemment agressé pour s’être plaint du bruit que faisaient un groupe de jeune vendredi 24 à Pirey dans le Doubs. Il a perdu l'usage de son œil.

Rouée de coups par ses agresseurs, la victime a perdu l'usage de son œil gauche. Un homme d'une soixantaine d'années a été violemment passé à tabac par un groupe de jeunes près de son domicile à Pirey dans le Doubs vendredi.

La raison de ce déchainement de violence selon L'Est républicain: s’être plaint du bruit que faisaient quatre jeunes qui tournaient en moto autour de la salle des fêtes du village, située en face de sa maison. "Chaque été nous y sommes confrontés. En général, je vais les voir et ça se passe toujours bien", a témoigné la victime au quotidien.

Sauf que vendredi, la situation va totalement dégénérer. Les jeunes vont mal prendre la remarque de leur aîné et le ton va monter rapidement. Le sexagénaire menace de prévenir les gendarmes et rebrousse chemin vers son domicile. Il reçoit alors un premier coup, dans les dos. "Il va tomber au sol et subir une multitude de coups de pied, dont un au niveau de l’œil", précis le journal.

Lire aussi - Toulouse: un quinquagénaire tabassé à mort par un groupe d'individus

Les agresseurs prennent la fuite avant l'arrivée des gendarmes alors que des voisines arrivent pour porter secours à la victime. Les secours conduisent le blessé à l'hôpital en urgence: il souffre d'une fracture à l’arcade, d’une double fracture aux sinus, de multiples contusions aux côtes et au visage. Et surtout, il ne retrouvera jamais l'usage de son œil gauche.

Les agresseurs du sexagénaire n'ont pas encore identifiés et sont activement recherchés par les enquêteurs.

"Il ne faut jamais laisser pourrir une situation. Il faut s’unir pour faire face aux incivilités et appeler les gendarmes. J’ai perdu un œil mais j’espère que ce sera utile pour d’autres personnes qui se retrouvent dans ma situation. Je n’ai aucune haine. Et si je dois y retourner la prochaine fois, je n’hésiterais pas", a conclu la victime.

Voir:

Perpignan: une femme tabassée pour avoir klaxonné un automobiliste dangereux

Seine-et-Marne: il tabasse sa femme au parloir d'une prison

Paris – Ivres, des militaires tabassent des boulistes

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La victime a été rouée de coups et a perdu l'usage de son oeil.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-